5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 07:58
La Mesure de l'Excellence La Mesure de l'Excellence
commenter cet article
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 07:58

Marguerite Yourcenar et l'empereur Hadrien, une réécriture de l'Antiquité est le titre d'une exposition temporaire proposée par le Forum antique - Musée archéologique de Bavay dans le département du Nord, du 4 février au 31 août 2016.

Marguerite Yourcenar (1903-1987) a publié en 1951 un roman historique intitulé Mémoires d'Hadrien mettant en scène l'empereur écrivant ses mémoires sous la forme d'une lettre adressée à son petit-fils adoptif Marc Aurèle qui deviendra empereur.

L'exposition que je n'ai pas vue, « par un jeu de miroirs entre littérature et archéologie, entre antiquité et imaginaire, alterne entre oeuvres et illustrations : objets archéologiques de l'époque d'Hadrien, objets ayant appartenu à Marguerite Yourcenar ou faisant référence à son travail de collecte d'informations sur la dynastie des Antonins, l'Empire romain et Hadrien lui-même. »

Elle « s'articule en cinq sections thématiques sous-tendues par la trame littéraire des Mémoires d'Hadrien : après une partie consacrée au travail de recherche de Marguerite Yourcenar, l'exposition aborde différents thèmes de la vie de l'empereur – l'homme soucieux de sa mémoire et de celle de ses proches, l'homme politique, l'empereur bâtisseur, puis l'esthète, ami des arts et de la culture hellénique et enfin sa passion et le culte d'Antinoüs. »

« Livres, tapuscrits, éditions originales de Marguerite Yourcenar répondent à la statuaire, bustes, monnaies, encriers et lampes de l'époque de l'empereur Hadrien. Une cinquantaine d'œuvres sont ainsi exposées grâce à des prêts » de plusieurs musées.

La Mesure de l'Excellence La Mesure de l'Excellence
commenter cet article
3 février 2016 3 03 /02 /février /2016 07:58

L'exposition Invention/Design - Regards croisés explore, jusqu'au 6 mars 2016, les liens entre les arts appliqués contemporains et l'histoire des inventions, à travers une sélection de cent objets insolites ou quotidiens actuels (voire futuristes) et un peu anciens. Tout en présentant de nombreuses innovations contemporaines, elle fait le lien entre le passé, le présent et le futur, nous rappelant que l'on ne cesse d'avancer dans la création.

Le Musée des Arts et Métiers, où cette exhibition se déroule, fondé en 1794, situé dans un lieu plusieurs fois centenaires, a du reste cette vocation. Il nous plonge dans les inventions d'une manière jouissive qui plaît je suis sûr particulièrement aux petits et grands enfants qui peuvent marcher (presque voler) au milieu d'avions historiques, de voitures anciennes, d'une multitude de machineries et de maquettes donnant à ce lieu un côté magique.

Et pour l'avenir ? Ne serait-ce pas merveilleux une technologie moderne saine, respectueuse et performante ?

Voici quelques photographies que j'ai prises de l'exposition temporaire puis de l'exposition permanente.

EXPOSITION TEMPORAIRE

Tous les objets de notre quotidien, des plus petits aux plus grands sont le fruit d'une recherche et d'un processus de fabrication complexe.

Bicyclette électrique (2010) urbaine, pliante, pesant moins de dix kilos et pouvant aller jusqu'à 23 km/h. Elle se conduit assis, le guidon derrière soi.

Mine Kafon de Massoud Hassani (2011) destinée à mettre hors service les mines antipersonnel. « Sorte de gigantesque pissenlit simplement propulsé par le vent, l'objet se compose de tiges de bambou à l'extrémité desquelles sont disposées des assiettes de plastique souple et biodégradable. Il intègre en son centre un GPS afin d'être localisable. Quand une explosion survient, l'objet perd quelques "aigrettes" ».

Sans doute avez-vous déjà vu ce genre de monocycle sur les trottoirs. Ce moyen de transport électrique est assez fabuleux non ?

Ampoules de diverses époques.

Une invention toute simple mais très pratique, permettant de transporter quatre-vingt-dix litres d'eau. Très utile dans des lieux où l'eau courante est difficile d'accès !

Étapes de fabrication d'un seau à glace de la gamme 'Folio' de Christofle et Compagnie. La France de tous temps a produit de l'orfèvrerie de très haute qualité. On le voit ici, ce que l'on peut faire à partir d'une simple feuille ronde de laiton laminée que l'on travaille avant d'ajouter deux anses et de l'argenter.

Imprimante 3D ; stylo 3D permettant de dessiner en 3D et donc de créer des objets en relief ; seau réalisé en impression 3D.

« À partir d'une IRM de la tête, l'impression 3D ou prototypage rapide permet d'obtenir un crâne échelle un » et donc de tenir dans ses mains son propre crâne !

Échantillon de rubis synthétique produit avec la machine d'Auguste Verneuil en 1891.

Le baladeur (1979) des années quatre-vingt !

Beaucoup de jeunes au vernissage. Passionnés !

Autoclave ou « digesteur », dit marmite de Papin, de la fin du XVIIIe siècle. Denis Papin construisit en 1679 un autoclave en fonte permettant de tirer parti de la puissance de la vapeur.

EXPOSITION PERMANENTE

Avions et voitures anciennes dans l'église de l’ancien prieuré royal de Saint-Martin-des-Champs dont le chœur fut édifié entre 1135 et 1155 environ et qui fut très remaniée à partir de 1845 et sous le Second Empire..

Nombreux exemples de machines.

« Théâtre des automates. »

« Aéroplane de Clément Ader dit "Avion 3", 1893-1897 » dans un bel escalier.

Maquettes et bicyclettes.

La Mesure de l'Excellence La Mesure de l'Excellence
commenter cet article
2 février 2016 2 02 /02 /février /2016 07:58

Le Musée des Arts décoratifs de Paris propose une exposition intitulée Faire le mur. Quatre siècles de papiers peints que je n'ai pas encore vue mais qui doit être intéressante. Elle se déroule jusqu'au 12 juin comme celle intitulée Tissus inspirés, Pierre Frey dans le même musée.

La Mesure de l'Excellence La Mesure de l'Excellence
commenter cet article
1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 07:58

Dessin ci-dessus : La France regarde vers la démocratie mais avance dans la direction d'une politique internationale guidée par les multinationales.

Le Projet de loi relatif à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine vient d'être amendé par la Commission Culture du Sénat le mardi 26 janvier. Un nouveau texte en a surgi (n°341 visible ici). Il sera à nouveau amendé lors de son passage à l'hémicycle de la Haute assemblée du 9 au 16 février.

Ce projet de loi avance de la même manière que toutes les politiques gouvernementales de ces quarante dernières années. Une direction est indiquée mais on va exactement à l'opposé de la manière suivante : on fait un pas en avant et cinq (voire plus) en arrière mais toujours en montrant la direction du pas en avant. Souvent le mouvement positif ce sont des avancées en faveur du handicap, pour une pseudo liberté, et quelques protections, comme c'est le cas dans ce projet de loi. Mais la direction prise est diamétralement contraire avec une perte de démocratie, de libertés, des services publics, de la conservation, une technocratisation de la culture (en particulier de ses diffuseurs) et l'abandon ou la vente au secteur privé des outils, valeurs et patrimoines communs (publics).

Dans l'article de lundi prochain je montrerai que la France n'est pas le seul pays européen à prendre cette direction. Celle-ci est encore plus claire dans les dernières modifications législatives en Italie concernant sa culture et son patrimoine. On peut même présager qu'il s'agit d'une direction européenne, d'une réorganisation de la culture et du patrimoine dans le cadre de l'Union européenne.

Articles reliés :

13 - Les jeudi du mécénat, ou comment le service public culturel organise son retrait.

12 - Façadisme.

11 - Sortir de la dictature intellectuelle artistique.

10 - Que restera-t-il des secteurs sauvegardés ?

9 - Pour le respect des architectures anciennes au même titre que tous les autres objets d'art !

8 - Protéger notre patrimoine c'est le faire de notre avenir.

7 - L'architecture confrontée au patrimoine.

6 - La création artistique a-t-elle besoin d'être chapeautée ?

5 - Une technocratisation que l'on appelle liberté et une législation qui ne permet pas une conservation véritable de notre patrimoine.

4 - Quelle liberté quand il n'y a plus de démocratie ?

3 - Le nouveau leurre de la liberté de création culturelle.

2 - Une vision d'ensemble chaotique.

1 - Vous avez dit « création », « architecture » et « patrimoine » ?

La Mesure de l'Excellence La Mesure de l'Excellence
commenter cet article
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 07:58

Le Musée d'Art et d'Histoire Louis Senlecq de L'Isle-Adam près de Paris est réouvert depuis le 24 janvier de cette année. Pour l'occasion une exposition est organisée jusqu'au 10 avril 2016 intitulée Regard sur les Collections, avec une soixantaine d'oeuvres exposées « permettant ainsi aux visiteurs de découvrir ou redécouvrir le fonds du musée riche de près de quatre mille oeuvres (peintures, sculptures, dessins, estampes) ».

Photographie ci-dessus : « Louis-Gabriel Moreau (dit l’Aîné) (1740-1806) : Le Château des Princes de Conti, vue prise depuis Parmain. Non daté. Encre et gouache sur papier. L’Isle-Adam, musée d’Art et d’Histoire Louis-Senlecq. Inv. 2011.0.52. »

La Mesure de l'Excellence La Mesure de l'Excellence
commenter cet article
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 07:58

La nouvelle exposition du petit Cabinet des dessins Jean Bonna des Beaux-Arts de Paris est intitulée Portraits dans les collections de l’École des Beaux-Arts : Dessins de Vouet, Ribera, Bernin, Van Dyck, Oudry, de Troy...

Elle a lieu du 28 janvier au 15 avril 2016. Elle couvre donc de la fin du XVIe siècle au XVIIIe avec trente-cinq dessins exécutés par les plus grands artistes européens. Je recommande toujours d'aller aux expositions organisées par ce lieu, surtout pour l'endroit : les Beaux-Arts de Paris où il est toujours très agréable de déambuler au milieu d'artistes mais aussi d'oeuvres d'art et d'architectures de toutes les époques se télescopant.

Photographie ci-dessus : « Simon Vouet (1590- 1649). Portrait de jeune homme, à mi-corps, vêtu d'une cape. Pierre noire. »

Photographies ci-dessous : Portraits dessinés des XVIe et XVIIe siècles.

Photographies ci-dessous : « Louis Tocqué, Réflexions sur la Peinture, et particulièrement sur le genre du Portrait. Conférence de M. Tocqué, lue pour la première fois le 7 mars 1750 (Ms 189). »

Photographies ci-dessous : Lors du vernissage, en cherchant une porte, je suis tombé par hasard dans la chaufferie où quelques plâtres sont entreposés.

La Mesure de l'Excellence La Mesure de l'Excellence
commenter cet article
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 07:58

Cela fait des années que sont organisés des 'jeudi du mécénat'. Je ne comprenais pas vraiment de quoi il s'agissait. Aujourd'hui je crois saisir un peu mieux. Il s'agit tout simplement de faire comme aux États-Unis, instaurer un système culturel financé par le privé. Le système public protégeant notre patrimoine, comme il le fait depuis des décennies en France, est depuis quelques années en train d'être changé insidieusement par un dispositif financé par le privé c'est à dire les grands fonds internationaux. Cette organisation culturelle se passe à l'échelon européen.

Cela a commencé en France en 2003 avec la Loi relative au mécénat, aux associations et aux fondations et la création la même année de la Mission du mécénat au sein du Ministère de la Culture et de la Communication. Cela se poursuit aujourd'hui avec le Projet de loi relatif à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine. C'est cette mission du mécénat qui organise les 'jeudi du mécénat' avec le Secrétariat général du ministère de la Culture et de la Communication et DICOM (je ne sais pas de quoi il s'agit... est-ce cela ?) en collaboration avec le Centre Français des Fonds et Fondations.

Le prochain 'jeudi du mécénat' se déroulera le jeudi 18 février 2016 de 10h00 à 13h00 à l'Auditorium de la Galerie Colbert, Institut national d’Histoire de l’Art (2, rue Vivienne, 75002 Paris). Voici le Programme :

10h00-10H20 : Accueil
Ouverture par Christopher MILES, secrétaire général du ministère de la Culture et de la Communication

10h20-11h10 : Évaluation des actions de mécénat : définitions, enjeux, apports
Béatrice de DURFORT, déléguée générale, Centre Français des Fonds et Fondations
Philippe-Henri DUTHEIL, directeur du secteur « Organismes Sans But Lucratif », EY Société d’Avocats
Arthur GAUTIER, directeur exécutif de la Chaire Philanthropie et chercheur à l'ESSEC Business School
Modérateur : Nils PEDERSEN, conseiller mécénat, Fondation d’entreprise groupe EDF

11h10-12h00 : Repères méthodologiques dans le secteur des fondations
Anne-Catherine de PERROT, fondatrice de l'entreprise, directrice et évaluatrice chez Evalure, centre d'évaluation culturelle, Zürich
Marie-Stéphane MARADEIX, déléguée générale, Fondation Daniel et Nina Carasso, et Pauline CHATIN, consultante, Nuova Vista
Éléonore LADREIT de LACHARRIERE, déléguée générale, Fondation d’entreprise Culture et Diversité
Modérateur : Anca ILUTIU, responsable juridique, fiscal et réglementaire, responsable du cercle culture, Centre Français des Fonds et Fondations

12h00-12h50 : Diversité des approches sur des projets culturels
Gilles DELEBARRE, responsable pédagogique et éducatif, projet Démos en faveur de la pratique musicale en orchestre des jeunes issus des quartiers
Monia TRIKI, responsable du mécénat et des partenariats, La Colline - théâtre national, et Sylvie PFLIEGER, maître de conférences HDR en économie à l’Université Paris Descartes :
"L'Atelier d'écriture et de jeu, le lien social à travers l'art théâtral"
Jean-Marc PAUTRAS, administrateur, Eurockéennes de Belfort
Modérateur : Georges TRAN du PHUOC, associé, Seeds – conseil en entrepreneuriat culturel

12h50-13h00 : Conclusion
Emmanuel JAFFELIN, philosophe, professeur au lycée Lakanal, Sceaux
Chef de la mission du mécénat : Robert FOHR

Accès libre, sur réservation préalable, dans la limite des places disponibles :
jeudisdumecenat.dicom@culture.gouv.fr

Les informations sur le 'jeudi du mécénat' sont les seules provenant du Ministère de la Culture que celui-ci me communique. Je reçois aussi plusieurs fois par mois des messages concernant les actions de fondations privées. Cette dérive est particulièrement dangereuse. Nous nous éloignons à grands pas du service public français pour instaurer un système européen de la culture payé par des fonds spéculatifs. Voir mon article intitulé Fondation du patrimoine : le patrimoine de villes entières 'offert' à une fondation privée.

La Mesure de l'Excellence La Mesure de l'Excellence
commenter cet article
26 janvier 2016 2 26 /01 /janvier /2016 07:58

Le musée de la Céramique de Sèvres a publié sur Internet une fiche pédagogique sur Les Arts de la table à travers les collections du Musée national de céramique visible ici.

La Mesure de l'Excellence La Mesure de l'Excellence
commenter cet article
25 janvier 2016 1 25 /01 /janvier /2016 07:58

Le mardi 19 janvier 2016, l'Association Nationale des Villes et Pays d’Art et d’Histoire et des Villes à Secteurs Sauvegardés et Protégés, par l'intermédiaire de son président, a présenté son avis sur le Projet de loi relatif à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine qui, après être passé à l'Assemblée nationale en première lecture (il y en aura deux dans chaque assemblée), sera modifié au Sénat dans sa Commission Culture ce mardi 26 janvier lors de la réunion de présentation du rapport de Mme Françoise Férat (UDI) et M. Jean-Pierre Leleux (Les Républicains) et l'élaboration du texte de la commission puis du 9 au 16 février à l'hémicycle. Des tables rondes et une audition de Mme le ministre ont eu lieu au mois de décembre. Des amendements ont été présentés en vue de la modification du texte en commission.

RETRAIT DE L’ÉTAT ET AFFAIBLISSEMENT DES PROTECTIONS.

Cette association, qui est en prise directe avec le terrain par l'intermédiaire des élus communaux et des villes qu'elle représente, a expliqué que ce projet de loi, tel qu'il est écrit, « débouchera sur un affaiblissement des protections et un accroissement des litiges ». Elle a proposé des amendements qui semblent peu suivis par les sénateurs qui sont pourtant tous aussi des élus de terrain le plus souvent très attachés à leur terre d'élection.

Si cette association accepte la décentralisation, elle demande un « contrôle de l’État même si les collectivités ont un large pouvoir », et aussi un accompagnement des services de celui-ci apportant leurs compétences.

Elle souhaite la création d'un Plan local d'urbanisme (PLU) prenant en compte le patrimoine. Le PLU qui devient par ce projet de loi « l’outil majeur de la protection […] n’a pas été conçu pour assurer un tel niveau de protection et il n’est pas envisagé de modifier en profondeur le code de l’urbanisme pour tenter de lui donner cette capacité. De plus, le temps d’élaboration d’une politique patrimoniale n’est pas compatible avec celui du PLU. »

Elle réclame une « participation citoyenne [qui] n’est pas prévue dans le projet » avec « la création d’une commission locale qui accompagnera la mise en place des plans de sauvegarde et de mise en valeur et du PLU en cités historiques. La participation de la société civile est une clef de l’appropriation de la valorisation des quartiers anciens et de la pérennité des règles d’urbanisme nécessaires. Dans la même optique nous demandons que soit associé au(x) document(s) mis en place sur la cité historique un outil de médiation et de sensibilisation des publics. »

Elle formule donc les propositions suivantes :

« - S’il y a disparition des ZPPAUP-AVAP, la création d’un véritable PLU patrimonial avec un effet « cliquet » qui lui assure sécurité juridique et pérennité,

- Le maintien de la présence de l’État auprès des collectivités à travers l’accompagnement du choix de l’outil (PSMV ou PLU patrimonial), du suivi des études et de leur financement et de l’accord sur les dispositions d’urbanisme (sur le PSMV mais aussi sur le PLU)

- Le maintien des commissions existantes dans leurs prérogatives : un niveau national avec une commission nationale pour les PSMV ; une commission régionale pour les PLU Cité Historique et une commission locale pour le suivi de la Cité Historique

- La prise en compte dans l’intercommunalité de l’accord de la collectivité sur les documents d’urbanisme à mettre en œuvre avec la faculté qu’elle puisse mener études et dispositions réglementaires, à soumettre à l’intercommunalité. »

D'après cette association « ce texte fait courir au patrimoine des risques graves ». cela me semble vrai, d'autant plus que l'on connaît la politique de l’État et de ses gouvernements de gauche comme de droite ces dernières années. Celui-ci se décharge ici sur les intercommunalités comme il l'a déjà fait notamment financièrement à d'autres niveaux (régions, départements...) comme pour le social etc. On assiste à un démantèlement d'un système sans le remplacer efficacement par des dispositions publiques (il est nécessaire de rappeler que la loi se fait au niveau national mais aussi de plus en plus au niveau européen d'où un glissement auquel on assiste) permettant la protection de ce patrimoine qu'il donne en pâture au secteur privé et à la spéculation.

Mes autres articles écrits sur ce projet de loi :

12 - Façadisme.

11 - Sortir de la dictature intellectuelle artistique.

10 - Que restera-t-il des secteurs sauvegardés ?

9 - Pour le respect des architectures anciennes au même titre que tous les autres objets d'art !

8 - Protéger notre patrimoine c'est le faire de notre avenir.

7 - L'architecture confrontée au patrimoine.

6 - La création artistique a-t-elle besoin d'être chapeautée ?

5 - Une technocratisation que l'on appelle liberté et une législation qui ne permet pas une conservation véritable de notre patrimoine.

4 - Quelle liberté quand il n'y a plus de démocratie ?

3 - Le nouveau leurre de la liberté de création culturelle.

2 - Une vision d'ensemble chaotique.

1 - Vous avez dit « création », « architecture » et « patrimoine » ?

La Mesure de l'Excellence La Mesure de l'Excellence
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de La Mesure de l'Excellence
  • Le blog de La Mesure de l'Excellence
  • : Présentation des nouveautés de l'art sur le Net.
  • Contact

Réseau collaboratif

Si vous souhaitez que votre site fasse partie de ce réseau, cliquez ici !

Aujourd'hui Internet est dans les mains de quelques groupes. Les informations de leurs utilisateurs sont vendues aux plus offrants par l'intermédiaire notamment des réseaux sociaux.

 

     
lamesure.org
La-Mesure80.jpg

 


La plupart des réalisations internet de LM sont faites à partir de LOGICIELS LIBRES

 

Copyright © 2007 - 2015
La Mesure de l'Excellence
L
e Menn Richard

Tous droits réservés

lesamusementsdeparisreliurefacedetaila300lll

Contact : lamesure@lamesure.fr

 

Expositions

 

ToiletteDeDinerOuDeSoireeBlanc-Detaila300alm