Les macaronis, ancêtres des mods

Merveilleuses et merveilleux

Les mods ou modernists anglais sont apparus à la fin des années 1950, un peu après les teddy boys qui s’inspiraient de la mode vestimentaire de l’époque édouardienne, alors que les mods regardaient du côté du Continent avec ses minets français et autres ragazzi italiens. Déjà avant eux, dans le dernier tiers du XVIIIe siècle, les macaronis faisaient de même, trouvant leurs références chez les Italiens, d’où le nom, et surtout chez les petits-maîtres français.

Cet article présente des gravures anglaises d’époque de ma collection de macaronis.

Ci-dessus : « The Macaronies. »

Ci-dessous : « Now Sr Your a compleat macaroni. » Le chignon est porté par le coiffeur alors que le macaroni salue avec son petit chapeau.

Merveilleuses et merveilleux

Ci-dessous : « A Macaroni Footman. » Ici il s’agit d’un vieux macaroni faisant le Continental, et prisant du tabac.

Merveilleuses et merveilleux

Ci-dessous : « Docking the Macaroni. » Peut-être le père boucher d’un macaroni veut lui couper sa coiffure.

Merveilleuses et merveilleux

Ci-dessous : « The preposterous head dress or the featherd lady. » Une macaroni est coiffée à la mode française.

Merveilleuses et merveilleux

Ci-dessous : Des mods des années 1960-70. On n'est plus bien sûr dans la gavotte, la contredanse, la musette et le cotillon du temps des macaronis, qui furent des danses modernes alors, mais dans des rythmes de l'époque, modernists, électriques, avec toujours un goût pour le style, la nouveauté, une manière empruntée au Continent et une musique inspirée par la soul nord-américaine et le ska jamaïcain, et pourtant très originaux et un état d'esprit créant son monde parallèle plus libre à l'intérieur même d'une société d'adultes qui à force de se protéger du vent n'y est plus... « dans le vent »... comme on dit en France à l'époque.

Merveilleuses & merveilleux