Cafés, 1857.

Cafes_De_Paris_1857.jpgPhotographies : Histoire des cafés de Paris extraite des mémoires d'un viveur. Café du Palais-Royal, des boulevards, de ville, etc.‎ de Marc Constantin, Paris, Desloges, 1857.

© Article et photographies LM

Voir les commentaires

Cafés de vers 1830

UnCafeVers1828Recadre300lm.jpgPhotographie ci-dessus : Lithographie en couleur de Delpech d'après H. Monnier : « Un Café ».

Photographie ci-dessous : Estampe provenant de la revue Le Charivari du « 17 Décembre 1833  » ayant pour légende : « Intérieur de café ».

Dans ces images on remarque le poêle autour duquel on vient se chauffer. Consommer n'est pas le seul but des cafés d'autrefois ; on s'y rend aussi pour parler, lire les dernières nouvelles, jouer, faire des rencontres, se réchauffer … Ce sont des véritables lieux de convivialité et de partage.

InterieurDeCafe17Decembre1833LeCharivariRecadre500lm.jpg© Article et photographies LM

Voir les commentaires

Paniers et crinolines

MagasinPittoresque1845PaniersCrinolineClair400lm.jpgEt oui, encore un nouvel article sur les crinolines ! Cette fois pour vous présenter cette illustration de la revue Magasin pittoresque de 1845 ayant pour légende :  « (Margot distribuant ses paniers. - D'après une estampe de la Bibliothèque royale.) » On le voit la robe à panier ressemble ici à la future 'crinoline cage' inventée vers 1856, qui en est la retranscription au XIXe siècle.

Autres articles sur ce sujet :
Caricatures de crinolines ;
La crinoline ;
Fabrique de crinolines ;
Bêtises et autres culbutes, gourgandines ou tâtez-y ;
Vertugadins, paniers, crinolines et tournures ;
Crinolines.

© Article et photographie LM

Voir les commentaires

Le sourire

ParisElegantJournalDesModes16juillet1838300lmLa gaîté d'être ensemble dans les moments quotidiens ne se ressent pas beaucoup dans les rues de Paris en ce début de XXIe siècle où chacun semble vivre en autiste. Un simple sourire face à un regard étonne. Sourions … Évidemment cette ère nucléaire, où la bêtise a à sa disposition des moyens faramineux pour se déployer, n'incline pas à la joie. Mais pourquoi pas ? Après tout, nous n'y sommes pour rien ! Et un sourire est un bon présage … n'est-ce-pas ?

Photographie : Gravure provenant de la revue Paris Élégant Journal Des Modes du 16 juillet 1838.

© Article et photographies LM

Voir les commentaires

Paris élégant. 1838.

1838ParisElegant2HommesRecadre300lm.jpg« PARIS ÉLÉGANT. Journal des Modes » « Redingote d'été, Habit à revers, Pantalon plissé de casimir blanc ... » 1838.

© Article et photographie LM

Voir les commentaires

La Samaritaine suite

J'ai déjà écrit sur la destruction de La Samaritaine à Paris … mais je récidive. Il me semble aberrant que le groupe de luxe LVMH, à qui appartient ce lieu aujourd'hui, en ait détruit une grande partie, et laisse pourrir depuis près de dix ans le reste. Comment est-ce possible qu'un groupe qui s’appuie sur de grands noms français du luxe rase le patrimoine de l'hexagone pour faire quelque chose de pas du tout original ?!? Voulons-nous prendre le chemin de la République populaire de Chine qui après avoir détruit des quartiers anciens en entier pour construire des immeubles de verre, reconstruit des quartiers anciens neufs ?

LVMH rachète la Samaritaine le 21 novembre 2000. Le 15 juin 2005 l’établissement est fermé suite à  un audit de sécurité entrepris après que la Commission de sécurité de la Préfecture de police de Paris ait (je mets le subjonctif car je trouve que l'indicatif n'est pas beau à entendre ici) émis un avis défavorable concernant la poursuite de l’exploitation du site en l’état. Finalement le groupe décide de tout raser. N'est-ce pas le comble pour LVMH censé défendre l'industrie française du luxe de préférer détruire des bâtiments inscrits à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques plutôt que d'engager des frais de réhabilitation ?

SamaritaineRivoli300.jpgIl est vrai que la destruction organisée de ce quartier depuis les Halles n'est pas nouvelle. Il se fait parfois sournoisement, comme pour la partie de la Samaritaine située entre les rues de Rivoli, du Pont Neuf et de la Monnaie (voir photographie) qui a été complètement détruite dans les années 1990, ne conservant que le mur extérieur. Quand on regarde de la rue, on a l'impression de plusieurs immeubles presque centenaires adossés les uns aux autres. En fait ce ne sont que les façades de ceux-ci. Tout l'intérieur a été rasé et entièrement reconstruit en moderne.

Un nouveau dossier point : celui des Champs-Élysées, comme le montre cet article de Le Figaro. Une 'rénovation' est envisagée sans aucune vision esthétique, grandeur, merveilleux, sans lustre, excellence, magnificence ... ( Ici ce que j'entends par 'magnificence') ; sans prendre en compte son histoire et ce qui en a fait sa grandeur etc. Pour le moment l'objectif est de créer un immense centre commercial (avec attractions artistiques) ressemblant à n'importe quel autre de France et de Navarre, prolongeant ce qu'est déjà devenu les Champs-Élysées en y ajoutant du pire ... toujours ... Il y a encore trente ans on venait y chercher de la beauté, du grand spectacle, de la finesse, de l'extraordinaire ... pas du vulgaire. C'est comme ces gratte-ciel verts qu'on prévoit à Paris pour 2050 (voir ici). Pourquoi aussi ne pas inventer des kalachnikovs écologiques ?

Voir les commentaires

Les recueils de mode de la seconde moitié du XVIe siècle

Les recueils de mode de la seconde moitié du XVIe siècle

Dans la seconde moitié du XVIe siècle sont publiés divers ouvrages répertoriant les modes en Europe et dans le monde, avec des gravures souvent accompagnées de textes. Ce sont des documents précieux sur la mode de cette époque.

En 1562 à Paris est édité un Recueil de la diversité des habits, qui sont de présent en usage, tant es pays d'Europe, Asie, Affrique & isles sauvages, Le tout fait après le naturel de François Desprez (ou Deserps).

Ferdinando Bertelli présente à Venise en 1563 dans Omnium fere gentium nostrae aetatis habitus, nunquam ante hac aediti  le travail d'Enea Vico qui grave vers 1545-1567 un ensemble d'estampes représentant des habits portés par différents peuples.

Jost Ammann (1539-1591) propose à Francfort en 1563 (la parution la plus connue date de 1586) Gynaeceum, sive Theatrum mulierum, in quo praecipuarum omnium per Europam in primis nationum... foemineos habitus videre est, artificiosissimis nunc primum figuris ...

Nicolas de Nicolay d'Arfeuille fournit à Lyon en 1567 Les Quatre premiers livres des navigations et pérégrinations orientales … Avec les figures au naturel tant d'hommes que de femmes selon la diversité des nations, & de leur port, maintien & habitz.

Roger de Gaignières (1642-1715) propose en 1572 un Recueil de costumes étrangers formé par Mr de Gaignières ; faisant suite aux costumes de France - Italie.

Abraham de Bruyn (1540?-1587) fait imprimer en 1578 ses gravures dans un recueil intitulé Imperii ac sacerdotii ornatus. Diversarum item gentium peculiaris vestitus ... (visible aussi ici). Une autre édition de ses gravures de 1581 est intitulée Habitus Variarum Gentium: Habitz des diverses nations.  Une édition de la même année (voir ici) d'Anvers semble être en collaboration avec Jean-Jacques Boissard (1528-1602).

Pietro Bertelli (15..-1621) présente à Padoue en 1589 Diversarum nationum habitus, centum et quattuor iconibus ...

Cesare Vecellio (v.1521-1601) publie à Venise en 1590 Habiti Antichi, et Moderni di tutto il’Mondo.

Il est difficile de se faire une idée précise des dates des éditions, rééditions, des copies etc.

Photographie du haut : Page de Habitus Variarum Gentium. Habitz de nations étranges ... d'Abraham de Bruyn et sans doute Jean-Jacques Boissard (1581).

Photographie de gauche : Gravure provenant Habiti Antichi, et Moderni di tutto il’Mondo de Cesare Vecellio (vers 1590).

© Article et photographies LM

Voir les commentaires

Autres expositions du moment

Dans ce blog il y a certaines expositions dont je devrais parler, mais ne le fais pas soit parce que je n'ai pas reçu d'invitation pour le vernissage presse, soit pour une autre raison. Cependant, pour que tout le monde soit informé, je place des liens vers le site officiel de ces expositions ici.

- Déboutonnez la mode, jusqu'au 19 juillet 2015 au Musée des Arts décoratifs de Paris. Spécialiste des modes anciennes, j'aurais bien voulu pouvoir assister au vernissage presse, comme pour la plupart des autres expositions, et vous parler de celle-ci, mais l'attachée de presse du Musée des Arts décoratifs (Mme Isabelle Mendoza) ne m'en offre jamais. Ce n'est pas faute d'avoir insisté.

- L'éventail et L'Espagne, jusqu'au 29 juillet 2015 au Musée de l'éventail de Paris.

Voir les commentaires

Promenades aériennes du jardin Beaujon

JardinBaujonDecoupe500lm.jpgAu début du XIXe siècle se construisent plusieurs attractions ressemblant aux montagnes russes. J'ai écrit un article sur ce sujet intitulé Montagnes russes parisiennes. Voici ici présentée une nouvelle gravure, cette fois de la montagne du jardin Beaujon. Elle représente Louis XVIII (1755-1824) la visitant.

Photographies : « PROMENADES AÉRIENNES, Jardin Baujon Honoré de la Présence de Sa Majesté, le 2 Août 1817. » « Dessiné d'après Nature par L. Garneray. » « Gravé par Lerouge. » Ensemble et détails.JardinBaujonLouisXVIII500lm.jpg

JardinBaujonCoupleDameEnfant300lm.jpg

JardinBaujonBillet300lm.jpg

JardinBaujonCouplebuvant300lm.jpg© Article et photographies LM

Voir les commentaires

Poésie et inventions

LeFrancaisALondresTitre300lm.jpgLa place grandissante qu'occupe la langue anglaise dans celle de Molière marque un déclin de la culture française. Préférer un mot anglais à son synonyme français ou à l'invention d'un terme nouveau, témoigne d'un manque d'inspiration, d'esprit créatif … pour dire plus simplement : de poésie. C'est aussi un signe de faiblesse. Prenons le mot 'mode'. Aujourd'hui on le remplace parfois par celui de 'fashion', car la mode française n'a plus la résonance qu'elle possédait, et les gens qui la portaient comme les petits-maîtres.

Au XVIIe siècle, face à la déliquescence du bon ton, les précieuses entreprennent d'affiner les mœurs et la langue. Elles en rajoutent, mais sont suivies par de nombreux beaux esprits qui le font avec encore plus de grâce et de subtilité. La finesse (la Fin'Amor médiévale) est de retour, et avec lui l'Esprit ! Grâce à eux et à cette nouvelle émulsion le XVIIe devient le Grand Siècle. L'excellence en est l'aspiration.

Photographie : « Le Français à Londres, Comédie, Par Mr. De Boissy, À La Haye, Chez Jean Neaulme, 1747 ». Cette comédie, en un  acte et en prose, jouée pour la première fois semble-t-il le 19 juillet 1727, est de Louis de Boissy (1694-1758).

© Article et photographies LM

Voir les commentaires

Enchères sur Internet

DetailPeintureRenaissance.jpgLe mouvement des enchères sur Internet ne fait que progresser. Aujourd'hui on peut enchérir de chez soi dans les principaux marchés d'objets d'art mondiaux, en différé ou en direct. Voici quelques belles ventes proposées dans le monde ces prochains jours :

Jambhala.jpgLe 20 Janvier, la maison Loeckx à Gand en Belgique présente une Vente d’Art Europe & d'Asie ;

Le 29 janvier, à New-York, Sotheby's propose une Collection d'oeuvres Guandi.jpgde la Renaissance et manéristes rassemblées par Fabrizio Moretti ;

La vente du 31 janvier de Henry's auktionshaus est intitulée Verres, porcelaines et faïences (Allemagne).

Les enchères électroniques faites par des grandes maisons de ventes ne sont pas encore les plus lucratives. Un site comme eBay (avec ses ramifications dans le monde entier) fait des millions d'euros de bénéfices par mois seulement pour ce qui concerne les ventes d'objets d'art, livres anciens, gravures et autres biens précieux. Par exemple ce sont plus de 15 000 nouveaux livres anciens (avant 1900) qui sont journellement mis en vente sur le site d'eBay France, le double en ce qui concerne l'art de cette période (et le double de cela pour l'art contemporain), sans compter les objets d'art, les meubles etc. Au moment où j'écris il y a 389 500 objets proposés dans la catégorie 'Art du XIXe et avant', 600 318 pour celle 'Art du XXème, contemporain', 36 018 'Meubles, décoration, XIXème', 54 529 'Objets du XIXème, et avant', 3 342 078 'Cartes postales' anciennes (celle-ci fait partie de la catégorie 'Collections' qui propose 15 247 448 objets), sans compter les pièces, les timbres, certaines céramiques anciennes etc. Tout cela seulement pour la France. Sur chaque objet mis en vente sur son site eBay facture, puis prend un JoeurDeCornemuse.jpgpourcentage sur chaque vente. Sans compter que la banque en ligne Paypal, qui lui appartient, s’octroie un pourcentage sur chaque transaction payée par son intermédiaire. Ces ventes DellaRobbia.jpgse font directement du vendeur (antiquaire ou autre professionnel, ou particulier) à l'acheteur. Il n'y a pas d'expert garantissant l'authenticité de l'objet et de commissaire priseur pour se charger de la vente. Plusieurs milliers dépassent pourtant les 5 000 EUR.

Première photographie : Détail de 'Les bacchanales d'Adrien' de Girolamo Macchietti (Florence 1535-1592). © Catalogue Sotheby's.

Photographie de gauche : « Jambhala tibétain en bronze (18x9,5) » © Catalogue maison Loeckx. Jambhala est la personnification de la richesse dans l'iconographie tibétaine. Il est accompagné généralement d'un rat (symbolisant les greniers bien remplis) et de joyaux. Ici il tient dans sa main droite un joyau et dans la gauche un rat.

Photographie de droite : « Guandi sur son cheval en bronze doré, travail Sino-Tibetain (h25) (collection privé, acquis dans les années 1960). » © Catalogue maison Loeckx. Guandi est un personnage historique chinois du IIIe siècle après J.-C., divinisé, représentant l'esprit de droiture, le saint guerrier. On lui donne de nombreuses vertus comme l'esprit chevaleresque, le courage, la maîtrise de soi, la fidélité etc. Peut-être s'agit-il de Guésar de Ling (VIIIe siècle après J.-C.), roi tibétain lui aussi historique et mythique, considéré comme toujours vivant dans le royaume 'secret' de Shambala. Il est intéressant de noter que le terme 'Guésar' aurait la même origine que les mots 'Caesar' (César) en latin et 'Kaiser' (empereur) en Allemand ainsi que d'autres semblables dans d'autres langues modernes ou anciennes.

Photographie de gauche : Figurine en porcelaine de Ludwigsburg (1780) de 12.5 cm haut. © Catalogue  Henry's auktionshaus.

Photographie de droite : 'L'Archange Saint-Michel', céramique de Giovanni della Robbia (1469-1529), Florence (Italie), vers 1500-1510. © Catalogue Sotheby's.

Retrouvez toutes les ventes aux enchères ici : INTERNATIONAL Artvalue Christie's •  Sotheby's • FRANCE • Interencheres Auction • PARIS • Drouot Artcurial Piasa Tajan

Voir les commentaires

Sourires de modes

CoffureEnDriade300lm.jpgCoiffureALaMontgolfier300lm.jpgIl est rare aujourd’hui de découvrir dans la rue une jolie originalité vestimentaire, une coiffure portée avec art, toutes les petites marques simples de finesse et de singularité, de mouvements frais et esthétiques qui sont autant de sourires. Quand j'en vois, cela me réchauffe le cœur, comme m'allumant une lumière de réjouissance. Ce sont des riens qui sont énormément. Ils fonctionnent en moi comme des interrupteurs qui éclairent mon monde.

La mode n'est pas seulement l'affaire d'entrepreneurs, de couturiers ou autres professionnels de ce domaine … elle est avant tout celle de chacun souhaitant mettre dans sa vie du mouvement beau et/ou sensé … ayant du sens.

Photographies : Coiffures du XVIIIe siècle, avec à gauche une « En Driade » et à droite « à la Montgolfier ». Il s'agit du même genre d'estampe que dans l'article intitulé Coiffures à la mode entre 1788 et 1790 ; mais la gravure est un peu plus fine.

CoiffuresXVIIIe300lm.jpg© Article et photographies LM

Voir les commentaires

Saint-Séverin priez pour les petits-maîtres de la mode ;-)

EgliseSaintSeverinPeinture.jpgLa première église Saint-Séverin à Paris fut érigée après la mort de l'ermite Saint Séverin de Paris, qui vécu au VIe siècle dans la capitale française (vers 540), à l'emplacement où celui-ci priait dans un petit oratoire. Détruite au XIe siècle par les Vikings, elle fut reconstruite au XIIe et régulièrement aménagée. C'est un lieu particulier pour moi. Dans ma jeunesse, un ami me força de tourner une vidéo d'un groupe gothique français. J'ai demandé à l'ecclésiastique en charge de cette église si je pouvais le faire dans le cloître de ce bâtiment sans trop y croire. Il m'a répondu par l'affirmatif. J'ai été toujours très étonné de cela, jusqu'à récemment où j'ai appris que ce lieu était très ouvert aux jeunes et à leurs fantaisies. Pendant les années beatniks, où se trouvaient à deux pas le fameux café Popoff et les librairies gauchistes, quartier alors très à la mode, on dansait dans les caves de l'église. On le faisait sans doute précédemment durant les années zazous et peut-être avant. Ce qui est sûr c'est que ce lieu est particulier … et beau. Une grande partie des peintures murales nécessitent une restauration urgente … mais là-bas c'est magique !

Photographie de gauche : Peinture se trouvant dans l'église Saint-Séverin.

HotelDuLevantChambrePeynet300.jpgPas très loin de l'église, j'ai découvert il y a quelques jours, l'Hôtel du levant qui est tenu par la même famille depuis plus de cent ans, où chaque étage contient des estampes de mode des XIXe et XXe siècles. Si vous le demandez gentiment en disant que vous avez entendu parlé de cet hôtel dans mon blog, vous pourrez, je pense, pouvoir les voir. La patronne est née dans ce quartier … c'est tout dire !!

Photographie de droite : Une des chambres de l'hôtel du levant.

© Article et première photographie LM

Voir les commentaires

Le visage du prophète

J'ai appris qu'aux États-Unis et même en Angleterre les principaux médias refusaient de présenter les dessins de Charlie Hebdo jugés blasphématoires (voir par exemple ici) afin de ne pas 'choquer' les sensibilités. Faut-il rappeler qu'il ne s'agit que d'humour potache ; que cela ne choque que les intégristes ?
J'ai eu l'idée de faire l'emoticône ci-dessous non seulement en réaction à cela, mais aussi parce que je trouvais bien que des personnes comme Charb (directeur de Charlie Hebdo qui vient d'être assassiné) publient des caricatures en toute liberté. Seulement Charb et d'autres sont morts pour leur courage ! Le courage il ne faut pas le demander aux autres mais à soi-même. C'est mieux qu'un « Je suis Charlie », non ?

LeVisageDuProphete4.jpg

Voir les commentaires

Éditions électroniques, études de corpus et bases textuelles dans les études médiévales.

Atilf.gifL'ATILF (Analyse et traitement informatique de la langue française) organise les 16 et 17 janvier à Nancy un colloque international sur les Éditions électroniques, études de corpus et bases textuelles dans les études médiévales. Le programme est visible ici.

L'ATILF fait partie du CNRS (Centre national de la recherche scientifique), comme le CNRTL (Centre national de ressources textuelles et lexicales) dont le site est très pratique. Celui-ci, auquel l'ATILF collabore, permet non seulement de vérifier les définitions contemporaines mais aussi les anciennes à travers de nombreux dictionnaires. En quelques clics on feuillette un dictionnaire de moyen français, un autre du XVIe siècle, une édition ancienne du Dictionnaire de l’Académie française, ou l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert du XVIIIe siècle (tous ces liens sont sur cette page).

Voir les commentaires

Photographies du XIXe siècle

MoustacheVelo.gif0094d_-_ca._1860_-_26_x_30_x_12_-_chromophotographie_werner.gif« Expert 0027_-_sylvestre_ca._1910_-_20_x_26_-_entre_e_rue_de_la_pou.jpgde la photographie, Jérôme Manin a durant 25 ans collectionné plus de 800 ouvrages consacrés à la photographie du XIXe siècle, et plus de 10 000 clichés. »

« L’intégralité de la collection sera présentée et exposée à l’hôtel des ventes de Lyon Presqu’île les 12, 13 et 14 janvier avant sa mise en vente aux enchères les 14 et 15 janvier. » Voir le site www.manin.info.

Photographie ci-dessus : « 0171 - ca. 1900 - 13 x 18 - Cycliste pied a terre. » © Jérôme Manin.

Photographie de gauche : « 0094B - ca. 1860 - 26 x 30 x 12 - Chromophotographie Werners. Boite atelier avec fioles, ustensiles, encre en bâton. 3 portraits rehaussés (dont un souvenir). » © Jérôme Manin.

Photographie de droite : « 0027 - Sylvestre ca. 1910 - 20 x 26 - Entrée rue de la Poulaillerie Maison Piot. Actuellement musée de l'Imprimerie. » © Jérôme Manin.

Photographie ci-dessous : « 0179B - ca. 1900 - 26 x 19 x 7 - Album de famille. Scène de genre, scène costumée et tableaux vivants. 60 images. » © Jérôme Manin.

0179b_-_ca._1900_-_26_x_19_x_7_-_album_de_famille._sce_ne_d.gifPhotographie ci-dessous : « 0656 - ca. 1820 - 8 - Physionotrace. Chrétien. » © Jérôme Manin.0656_-_ca._1820_-_8_-_physionotrace._chre_tien.gif

Voir les commentaires

Le regard du photojournaliste Jean-Philippe Charbonnier (1921-2004) sur Paris.

JeanPhilippeCharbonnierPlaceVendome400.jpgJusqu'au 14 février, le Crédit Municipal de Paris présente l'exposition Jean-Philippe Charbonnier : L'oeil de Paris.

Celle-ci « ... constituée d’une partie du fonds offert au Musée d’Art moderne de la Ville de Paris par l’artiste en 1983 suite à sa rétrospective, se focalise sur son travail réalisé sur Paris. »

Photographie © Musée d’art moderne de la Ville de Paris.

La photographie du temps de Jean-Philippe Charbonnier, même si elle peut être le résultat d'une mise-en-scène, est avant tout celle de l'instant. Une fois prise, on ne peut la retoucher, comme aujourd'hui avec le numérique, seulement choisir le cadrage. La légende de la photographie ci-dessous exprime cela.

PhotoExpositionJeanPhilippeCharbonnierPhotographie ci-dessous : Le Crédit municipal se trouve dans la même rue que les Archives nationales, rue des Francs-Bourgeois, sur le mur de laquelle il y a cette affiche de l'exposition La collaboration 1940-1945.  Ce genre de manifestation permet aux pouvoirs en place de se donner une bonne conscience, alors que nous sommes aujourd'hui toujours en pleine collaboration avec des dictatures comme la République populaire de Chine ou l'Arabie saoudite, ou des fausses démocraties comme l'Union européenne, les États-Unis ou Israël, et que nous faisons planer sur le monde la menace nucléaire et l'anéantissement de l'espèce humaine sur la terre.LaCollaboration.jpg

Voir les commentaires

Jaune tendre

30emeCahier2emeAnneePlanche1-Detailjaune300lm.gifLa couleur de la robe de cette petite maîtresse du XVIIIe siècle est ce qu'on appelle alors d'un 'jaune tendre'. Elle est à la mode de vers 1780. Elle a une coiffure avec des cheveux bouclés et tombant droits dans le dos.

© Article et photographie LM

Voir les commentaires

Liens vers des maisons de ventes aux enchères françaises

Le lundi je publie dans ce blog, depuis quelques semaines, un article sur l'actualité des ventes aux enchères. À Paris celles-ci ne vont pas vraiment reprendre avant le 21 janvier 2015. Alors en attendant voici quelques liens vers de nombreuses maisons de ventes aux enchères françaises :

Ader / Aguttes / Alde / Alliance Enchères / Anaf / Aponem / Art-Richelieu / Artcurial / Artcurial-Deauville / Artemisia / AuctionArt / Audap-Mirabaud / Bailly-Pommery & VoutierBeaussant-Lefèvre / Besch Cannes Auction / Biarritz-enchères / Biblioroom / Binoche Renaud Giquello / Blanchet & Associés / Boisgirard / Bondu-L'Huillier / Boscher-Studer-Fromentin / Brissonneau / Camard & associés / Castor-Hara / Catherine Charbonneaux / Chayette-Cheval / Chevau-Légers Enchères / Chochon, Barré & Allardi / Christie's / Cornette de Saint Cyr / Coutau Bégarie / Cp de Metz / Crédit Municipal de Paris / Delorme & Collin du Bocage / Delvaux / Doutrebente / Drouot estimations / Edgar Daval / Enghien HdV / E.V.E / Éric Caudron SVV / Europauction / Farrando-Lemoine / FauveParis / Ferri / Folkcollection / Fraysse & Associés / Giafferi / Granville-enchères / Gros & Delettrez / HdV Compiègne -Loizillon / HdV de Chatou / HdV Nice Riviera / Holz-Artles / Jonquet / Joron-Derem / Kahn-Dumousset / Kapandji Morhange / Lafon SVV / Lasseron & associés / Le Brech & Associés / Le Floc'h Guillaume / Libert / Liladam Enchères / Lombrail & Teucquam / Lucien Paris / Marc-Arthur Kohn / Marie Françoise Robert / Massol / May - Duhamel & Associés / Mercier & Cie / Millon & Associés / Morand SVV / Néret-Minet Tessier / Oger & Blanchet / Oriot & Dupont / Pescheteau-Badin / Pestel - Debord / Piasa / Pierre Bergé & Associés / Poette & Associés / Rennes-enchères / Rieunier & Associés / Rossini / Sgl-encheres / Siboni SAS / Sotheby's / Tajan / Thierry de Maigret / Toledano / Var Enchères / Versailles Enchères / Villanfray & Assosciés / Yann Le Mouel.

La SYMEV (Syndicat National des Maisons de Ventes Volontaires) propose un annuaire des MVV de France sur son site.

Artvalue répertorie toutes les maisons de ventes du monde entier (avec leurs résultats).

© Article LM

Voir les commentaires

Saluer à la française

JardinBaujonSalut300lm.jpgQuand on s'intéresse au passé, on constate combien la France aujourd'hui a perdu de ses belles manières. Le bonjour par exemple était très différent d'aujourd'hui. J'en ai déjà parlé. Le salut consistait à se pencher en avant ou faire la révérence. On ne se touchait pas pour saluer, mais beaucoup entre amis, en famille … Par affection, on se tenait par la main, le bras, la taille etc. , et on se 'baisait' (se faisait des baisers).

IncroyablesAmis2-300lm.jpg

Voir aussi les articles : L'aimable ; La civilité ; Cours de politesse et de belles manières ; Le Petit-maître en Chenille ; L'embrasseur ; Bicher et baiser etc. Je rappelle que j'ai écrit un livre sur l'élégance consultable ici.

© Article et photographies LM

Voir les commentaires

Merveilleuses & merveilleux