L’esprit et la main : Héritage et savoir-faire des ateliers du Mobilier national.

Pour la première fois le Mobilier national présente une exposition relative à ses ateliers de restauration, qui ouvre dans le cadre des Journées Européennes des Métiers d’Art. Intitulée L’esprit et la main. Héritage et savoir-faire des ateliers du Mobilier national, cette exposition, qui se déroule du 27 mars 2015 au 13 décembre 2015 à la Galerie des Gobelins à Paris, se propose de nous faire découvrir les coulisses d’une institution existant depuis plusieurs siècles, anciennement connue sous le nom de Garde-meuble royal, impérial et républicain.

Aujourd'hui le « Mobilier national, pourvoit à l'ameublement et pour partie, au décor des palais de la République comme par exemple, le palais de l'Élysée, l'hôtel de Matignon ou encore le Sénat. Dans le cadre d'expositions temporaires, françaises et internationales, ou de dépôts d’œuvres au sein des musées et châteaux ouverts à la visite, il donne, aussi, à voir ses collections riches de plus de 100 000 objets. Pour l'entretien de l'ensemble de ses collections, il dispose de sept ateliers de restauration qui sont à la fois garants de pratiques ancestrales et creusets d'innovations. »

Ils sont reconstitués pour l'occasion avec les ateliers : d'ébénisterie, de menuiserie en sièges, de lustrerie-bronze, de tapisserie d’ameublement, de tapisserie décor, de tapis et de tapisserie. Sur le site dont le lien est ci-dessus, se trouve un autre lien avec les dates des présences par ateliers, ce qui permet d'entendre ces professionnels parler de leur métier, ce qu'ils font avec beaucoup de gentillesse et passion, au milieu de leurs outils qu'ils ont amenés pour l'occasion ainsi que des objets d'art qu'ils restaurent. Ils attendaient depuis des années qu'une telle manifestation soit organisée. L'entrée est gratuite les 27, 28 et 29 mars.

Photographie : Atelier de restauration d’ébénisterie. © Vincent Leroux.

Les photographies ci-dessous ont été prises sur le parcours de l'exposition.

« L'ATELIER DE TAPISSERIE DÉCOR ET DE RESTAURATION CONTEMPORAINE est composé de deux pôles. Le premier assure la confection, la restitution et la restauration de décors textiles anciens et contemporains. Le second s’est orienté vers la confection, la création et l’entretien des sièges traités de manière contemporaine type mousse et nouvelles technologies. Ils assurent ensemble l’installation des décors de fenêtres, draperies ainsi que les travaux de ville tels que la pose de moquettes tissées et celle de tentures murales. Le service développe des techniques alliant tradition et modernité en coopération avec l’Atelier de Recherche et de Création et l’atelier de tapisserie d'ameublement dont les savoir-faire sont étroitement complémentaires. »

« L’ATELIER DE RESTAURATION DE LUSTRERIE - BRONZE travaille dans les domaines de la monture en bronze, de la ciselure et du tournage. Il traite plus particulièrement les objets en bronze doré tels que lustres, appliques, pendules, candélabres, chenets et bronzes de meubles datant du XVII e siècle à nos jours. La dégradation ou l’absence d’une pièce exige parfois sa recréation lorsqu’il existe un modèle identique. L’emploi de la forge est réservé à la fabrication d’outils, de sommiers de cheminée ou encore de serrures. La richesse des collections d’objets en bronze amène l’atelier à coopérer avec plusieurs spécialistes extérieurs comme les fondeurs de bronze, les serruriers, les bombeurs de verre pour les lanternes et les lunettes de pendules, les cristalliers pour la lustrerie, les horlogers ainsi que les doreurs. »

« L’ATELIER DE RESTAURATION EN ÉBÉNISTERIE opère sur des mobiliers de bois marquetés ou plaqués, tels que bureaux, guéridons, cabinets, commodes, cartonniers, tables, armoires, secrétaires, bonheurs-du-jour, bahuts, bibliothèques, etc. Ils sculptent également, tournent, cirent et vernissent. Les interventions se déclinent selon la destination du bien culturel, portant soit sur la structure – restauration fondamentale – soit sur l’esthétique. »

« L’ATELIER DE RESTAURATION DE TAPISSERIES assure la préservation des collections de tapisseries murales, de sièges et de tapis à points plats appartenant au Mobilier national, allant du simple dépoussiérage jusqu'aux restaurations approfondies. Les interventions peuvent être de conservation ou de restauration, suivant la nature, l’état et la destination de l’œuvre. Dans le premier cas les parties détériorées sont stabilisées en adaptant un point de conservation maintenant les fils de chaîne, tout en créant une illusion chromatique. La lisibilité de l’œuvre est ainsi rétablie. Le second consiste à recréer le tissage comme à l’origine dans les zones lacunaires. L’atelier de restauration de tapisserie du Mobilier national est celui qui compte le plus grand nombre d’agents installés sur deux sites : Paris et Aubusson. »

« L’ATELIER DE RESTAURATION DE TAPIS traite, plus particulièrement, les tapis de la Manufacture de la Savonnerie. L’usage des tapis entraîne des usures ou des cassures qui peuvent provoquer des lacunes ou des déchirures. La restauration consiste le plus souvent à reconstituer la structure (chaînes, trames) des parties dégradées sur l’envers du tapis, puis à retisser le velours en utilisant le nœud ghiordès, point d’origine turc, sur l’endroit du tapis à l’aide de laine aux couleurs appropriées pour reconstituer les éléments manquants. Les matériaux employés sont d’origine végétale et animale et les restaurateurs utilisent des aiguilles courbes plus ou moins fines. Des interventions de sauvegarde peuvent être directement pratiquées sur les lieux où sont déposés les tapis. Les restaurations fondamentales pratiquées en atelier peuvent durer plusieurs années. Sur les tapis patrimoniaux destinés aux expositions, l’atelier utilise des techniques de conservation qui visent à stopper les dégradations et à stabiliser les éléments originaux restants. »

« L'ATELIER DE MENUISERIE EN SIÈGES restitue le bois en volume, le sculpte et tourne des fûts de sièges ainsi que des éléments mobiliers. Il a en charge des meubles en bois massif peints, vernis ou dorés comme les lits, les torchères, les écrans de cheminée, les consoles, les paravents, souvent richement ouvragés. Outre l'intervention sur les bois, le menuisier en sièges suit les travaux de sculpture, de dorure, de polychromie (peinture à la colle, laque) et de vernis, impliquant d’autres spécialités et confiés parfois à des ateliers externes. Il travaille en étroite collaboration avec l’atelier de tapisserie d'ameublement. »

« L’ATELIER DE TAPISSERIE D’AMEUBLEMENT restitue les garnitures piquées en crin de cheval des sièges, selon les techniques traditionnelles des XVIII e et XIX e siècles, à l’image de l’évolution du goût et des styles. Ceci implique une adaptation des formes et des volumes de garnitures sur les fûts. Son champ d’action s’arrête aux œuvres des créateurs de la première moitié du XX e siècle, les façonnages en mousse et l’usage de produits synthétiques se substituant ensuite aux matériaux traditionnels. Il restitue également les décors textiles par l’usage de retissage de soieries et de passementeries, en cohérence avec le style et l’histoire du meuble. Il conserve également les garnitures et décors d’origine, lorsque ceux-ci sont encore présents sur les fûts. Cet atelier, complémentaire de celui de tapisserie décor, utilise souvent les mêmes textiles. Il travaille en étroite collaboration avec l’atelier de menuiserie en sièges. »

Photographie ci-dessous : Installation photographique d'Olivier Roller.