Drôles de pistolets XIX par Émile Butscha et Edward Ancourt

Merveilleuses et merveilleux
Merveilleuses et merveilleux

Parmi les caricaturistes ayant portraituré de drôles de pistolets, on compte ceux spécialisés dans les illustrations de partitions musicales. Ces dernières prennent beaucoup d’ampleur au XIXe siècle, car elles permettent de diffuser les nouveaux airs à la mode joués en particulier dans les cafés-concerts, et répandus dans les bals, et par les chanteurs de rue qui sillonnent non seulement les rues mais aussi les cours d’immeubles pour les jouer et en profiter pour vendre ces partitions.

De vers 1880 jusqu’au début du XXe siècle, les gommeux et gommeuses sont un sujet de ces nouvelles chansons, et même un type de chanteurs et chanteuses à la mode. Les principaux artistes les représentant sur ces partitions sont Émile Butscha (1847 – 1887) et Edward Ancourt (1841 – après 1898).

Ci-dessus et ci-dessous des exemples de partitions illustrées par Émile Butscha.

Ci-dessous des exemples de partitions illustrées par Edward Ancourt.

Merveilleuses et merveilleux
Merveilleuses et merveilleux
Merveilleuses et merveilleux

D’autres artistes ont représenté des gommeux sur des partitions musicales, comme Faria (1849 – 1911). Un exemple se trouve au début de cet article : Vive la gomme !

Ci-dessous la partition est illustrée par G. Fuchs (1856 – 19..).

Merveilleuses et merveilleux
Merveilleuses & merveilleux