Vive la gomme !

Merveilleuses et merveilleux

Certaines intuitions sont bonnes. Après avoir réalisé une figurine dans le pur style du gommeux fin de siècle seconde génération, Laurent Manet s’est exclamé « Vive la Gomme ! ».

Merveilleuses et merveilleux

Plus tard, j’ai trouvé cette expression comme titre d’une chanson d’époque… comme quoi… Il s’agit de Vive la Gomme « Chanson fin de Siècle Paroles de Chardin Musique de Emile Duhem ». La page de titre est signée « Faria ». Une gommeuse chante : « COUPLET. À la fêt’ de la Mi-carême / J’avais été rein’ du lavoir, / Mon portrait eut l’honneur suprême / D’orner l’cabaret du Chat noir ; / Aussitôt la bande joyeuse / Demande à voir l’original / Et v’là comment j’devins gommeuse / Avec un’ réclam’ dans l’journal. / REFRAIN. Ohé ! Les gommeuses ohé ! Les pschutteuses à moi l’pompon / Dans l’siècle où nous somm’s c’qui séduit / Les homm’s les beaux hommes / C’est la gomme / Vive la gomme n’y a qu’ça. / 2. Tout le gratin l’plus chic en homme / Était là prenant ses ébats ; / C’était la fleur de la haut’gomme / Très friande de mes appats. / Ah ! Ça mordait, ça mordait ferme ! / Si bien qu’à l’heur’ qu’il est, ma foi ! / Je n’m’inquièt’ plus d’payer mon terme. / L’hôtel que j’habite est à moi. (au ref:) / 3. Je me balade en équipage / Mes chiens couchés sur les coussins ; / J’ai quatre Al’zans pour attelage, / Deux Jockeys et deux grands larbins. / On me donn’ des rôl’s dans des r’vues, / Où j’exhibe tous mes diamants / Et j’dis qu’les autr’s femm’s sont des grues / Tout’s pas fichu’s d’en faire autant. (au ref:) / 4. Le baron est en log’ de face, / Le p’tit chose et le grand machin / Dans les avant-scèn’s ont pris place / Et Toto sur un strapontin. / Ils sont là braquant leurs lorgnettes / Implorant un r’gard de mes yeux, / D’autant plus fiers de mes toilettes / Qu’ell’s ont été payées par eux. (au ref:) / 5. Un étranger d’un certain âge, / Un émul’ du fameux Bidard, / Voudrait m’la faire au mariage, / Moi je n’tomb’ pas dans son traqu’nard. / J’ai dit zut ! À ce rastaquouère, / Quand j’s’rai d’la vieill’ gard’ nous verrons ; / Mais en attendant, je préfère / Plumer encor quelques pigeons. (au ref:) ».

Des gommeuses, il y en a aussi à Besançon !

Merveilleuses et merveilleux

Ci-dessous : Carte postale se moquant d’un gommeux : « Tu es gommeux / Plein de chic / Pschutteux // Tu fais de la critique / Comme un oison / A u Salon. // Mais ça te pose gaga ! / Ou du moins tu le crois. / Ce qu’on se fiche de toi !!! / Oh, là, là !!! »

Merveilleuses et merveilleux
Ci-dessous : Quelques-unes des pages sur le gommeux de la dernière impression de mon livre sur Les Petits-maîtres de la mode.
Merveilleuses et merveilleux
Merveilleuses et merveilleux
Merveilleuses et merveilleux
Merveilleuses & merveilleux