Jetez vos téléphones portables avant que l’on vous demande de vous les greffer !

Ce lundi je propose deux articles au lieu d’un seul. Celui-ci est un peu politique, même si finalement parler d'élégance et des petits-maîtres est aussi de la politique, car concernant la vie de la cité et de citoyens.

Il est temps d’apprendre à vivre sans le téléphone portable, même si ce n'est que progressivement, notamment parce que celui-ci est devenu une véritable extension du corps humain. Les gens l’emportent partout et le tiennent à la main comme s’il s’agissait d’un nouvel organe de leur métabolisme. On les habitue à ce qu'il leur soit indispensable. Pourtant, je n’en ai pas, et cela depuis déjà plus d’une dizaine d’années. J’ai appris à simplifier ma vie et ne faire rien dépendre de cela. C’est tout à fait possible, même en plein coeur de la ville et de cet enfer dans lequel on fait évoluer les gens comme des zombis.

Bientôt, certains ajouteront des puces dans leur corps même. On les a déjà habitués à de telles altérations corporelles, avec la mode des tatouages qui sont des atteintes durables consenties à l’intégrité physique, et on continue de le faire par exemple avec le port du masque obligatoire pendant la crise orchestrée autour du coronavirus, qui est aussi une atteinte à l’intégrité physique et bien sûr à la liberté.

Chacun voit les choses à sa manière, et certains souhaitent ce transhumanisme. Pourquoi pas ! Le problème se situe dans l’obligation de suivre, surtout quand cela agit si profondément sur notre corps, notre âme, notre vie en société et nos libertés en général. De plus, nous voyons très bien aujourd’hui la voie qui est suivie par ce transhumanisme, qui est du fascisme orwellien.

Ajoutons que les ondes électromagnétiques sont un très grave problème sanitaire, une pollution des temps modernes parmi d’autres. On s’en rend compte tous les jours, avec nos vies sociales ravagées, nos dépendances, nos nouvelles pathologies (acouphènes, fatigues chroniques, hypersensibilités, troubles de la concentration, cancers, etc.). Le professeur de cancérologie Dominique Belpomme en parle dans son Livre noir des ondes : Voir cette cette vidéo. Non seulement elles sont de plus en plus nombreuses, mais les villes et constructions modernes sont de véritables caisses de résonance avec leur acier, leur béton et leur bitume. Nous savons que les plus ‘importants’ marchands, médias, politiques et certains scientifiques nous mentent et sont corrompus. La raison a complètement déserté notre société. Il ne s’agit pas d’un fait nouveau, mais les nouvelles technologies démultiplient de façon folle ces capacités de nuisance.

Même si la vérité peut être dure à contempler, il est bien plus confortable d’avoir les yeux ouverts que de les garder fermés.

Tiphaine 18/05/2021 17:32

Oui, oui, je reçois toujours le relevé papier que j'ai maintenu, même s'ils ont essayé à deux reprises, de force, sans m'avertir au préalable, de me le supprimer. Il a fallu aller faire la manipulation en ligne pour se faire à nouveau envoyer le relevé, puisque les bureaux de poste sont aux abonnés absents par chez moi, tous fermés ou bien ayant des services limités au strict minimum (et bien entendu les horaires restreints qui vont avec ; c'est le parcours du combattant). Pour voir un conseiller, jamais le même, le nom change sans arrêt, il faut aller dans un autre quartier qui m'est totalement étranger... et où même les facteurs préféreraient ne pas engager les roues de leur vélo, de leur propre aveu ! Les rattachements à tel bureau de poste-survivant c'est n'importe quoi, cela ne correspond à rien. Infernal.
Par ailleurs, je n'étais pas au courant de ce dont vous m'informez, mais ça ne me surprends pas trop. Bizarre, bizarre, en effet.

L'ennui c'est que la masse ne réagit pas dans son ensemble et laisse faire, nous emportant avec elle. C'est l'acceptation de sa part qui domine et permet tout. La responsabilisation ne concerne qu'une minorité d'individus éveillés et vigilants. Elle a bien du mal à faire boule de neige...

Tiphaine 17/05/2021 23:33

Je ne peux qu'approuver, et votre second billet rejoint pile un échange que je tente d'avoir avec des individus qui ne cessent depuis des mois de dire qu'il faut "apprendre à faire sans", que cela devient impératif... tout en en demeurant les premiers utilisateurs ! Ils ont succombé il y a vingt ans ou en cours de route, sont tombés dedans "comme tout le monde", se sont laissés entraîner, croient avoir "le recul" nécessaire, ne pas être débordés par... Ce n'est pas ce que je vois moi, ce n'est pas ce qu'ils renvoient : ils en sont bien des promoteurs et diffuseurs, pas mieux que les autres.
J'ai résisté jusqu'en 2005 avant d'acquérir un portable, purement utilitaire (il est fermé la plupart du temps), que j'ai toujours, il fonctionne donc aucune raison d'en changer. On me regardait comme une cinglée parce que je n'en voulais pas, et ensuite à nouveau parce que je n'ai pas de smartphon, ce dernier ayant remplacé le "téléphone portable" ringardisé...
Je suis comme vous effarée de voir les gens, ne parlons pas des jeunes qui n'ont rien connu d'autre, leur petit rectangle greffé à la main ou bien vissé à l'oreille : des drogués ! Oh, et puis c'est devenu une façon d'être, un tic, une posture, comme la clope auparavant.
Mais c'est vous, qui faites sans, qui leur faites remarquer leur dépendance, qui êtes regardé de travers.

Je vois que vous êtes relancé par la banque postale avec le "CerticodePlus" pour l'accès au compte en ligne, comment faites vous justement sans portable ? Ils obligent déjà à recourir au Certicode-tout-court par portable, sinon ça bloque... Votre expérience m'intéresse, concrètement, afin de pouvoir m'en dégager moi aussi au maximum. Et les bureaux de poste/banque disparaissent les uns après les autres, il faut aller à l'autre bout de la ville quasiment pour la moindre opération. Ce qui est fait exprès.

Et avant les tatouages généralisés - qui diantre n'a pas son petit tatouage maintenant !, allez trouver un corps qui en est exempt -, la mode du piercing aussi et la chirurgie "esthétique" qui a déferlé dans les années 90, tout cela a fait le lit de ce que nous voyons aujourd'hui, et ce n'est pas un hasard. Ces marchés ont bien été préparés et voulus.

La Mesure de l'Excellence 18/05/2021 11:26

Pour la Banque postale, je peux voir où en est mon compte avec le solde et les dernières opérations sur un distributeur de La Poste. J'ai aussi demandé de recevoir le relevé papier mensuel. Il suffit de faire comme avant, c'est à dire recevoir par la poste les relevés, et aller voir le banquier directement en cas de problème. Cependant, avec la Banque postale, c'est parfois compliqué de parler avec un opérateur. Elle a été condamnée en 2017 et 2018 pour plusieurs millions d’euros, par exemple en 2017 pour « défaut de conseil auprès des particuliers ». Les services publics sont en pleine déliquescence. En ce moment il se passe d'autres choses étranges à la Banque postale. :Par exemple, à celle près de chez moi, depuis peut-être deux années, il y a tous les jours des files d'attente d'étrangers qui viennent ouvrir un compte spécial... je ne sais pas trop de quoi il s'agit.
Pour le reste de ce que vous dites, c'est en effet sur de tels points que les gens doivent réagir : Arrêter de suivre comme des moutons des directives et directions dangereuses et mauvaises. C'est à chaque être responsable de se prendre en main.

Merveilleuses & merveilleux