Zombification

En ce moment, je sais que certaines personnes souffrent vraiment de la situation créée par nos ‘gouvernants’. On assiste tous les jours à la folie de nos dirigeants. Dernièrement, alors que l'ensemble de l’Outre-mer a manifesté en masse contre le passe-sanitaire et est un des territoires français les moins vaccinés, le Gouvernement a fait passer des chiffres falsifiés afin d’imposer de nouveau un couvre-feu, un confinement, un état d’urgence… et cela en pleine période estivale, comme s’il s’agissait d’une vengeance infligée à ces récalcitrants.

Il faut dédramatiser. La catharsis doit se faire, et s’en est une dans cet article. Mais là où se joue véritablement le drame, ce n’est pas de notre côté. Ne nous laissons juste pas endoctriner. Ne pas se laisser faire, c’est prendre soin de soi et de ceux avec qui nous partageons l’amour ; c’est un confort ! ‘Résister’ consiste juste à être dans le moment présent, en parfaite harmonie avec soi-même. Vraiment c’est du confort… pas de drame… Nous savons ce que nous faisons ; nous savons que c’est bon pour nous et les autres.

Bon, maintenant une petite catharsis personnelle !

De toute ma vie, je me rappelle n’avoir vu qu’un seul film d’horreur… pour faire plaisir à une personne ! Et encore, il était davantage comique que macabre. Je n’aime pas du tout cela. Vous imaginez combien le spectacle que l’on nous joue en ce moment, d’un tragi-comique glauque, m’attriste énormément et me déplaît tout à fait. Ce n’est pas ma tasse de thé, mais je fais ici le choix d’en rire.

La Nuit des morts vivants. Un film de Richard Lapaine. Sortie août 2020. Synopsis : Notre héros, un statisticien, prend conscience qu’une nouvelle épidémie se répand dans le monde, avec deux foyers principaux : l’un oriental et l’autre extrême-oriental. Le premier est appelé « le covid République populaire de Chine » ou « le covid RPD » et l’autre « le covid burqa ». Il s’agit de deux manifestations différentes d’un même virus qui se manifeste notamment par une perte d’une partie du visage qui devient masqué. Notre héros essaie d’alerter les autorités qui n’y voient qu’une maladie bénigne et ne touchant qui-plus-est qu’une frange de la population française. Alors qu’en quelques années le covid-burqa atteint une grande partie de la population française, des touristes asiatiques commencent à être vus autour de la tour Eiffel portant un masque médical ! Soudain en quelques jours une déferlante de cas couvre toute la France de son voile. On se rend compte que ces gens ne sont pas vivants… mais morts !!!!!!! Psychologiquement et intellectuellement morts !!!!!!! Alors que notre héros continue d’alerter, il découvre que ses employeurs commencent eux-mêmes à témoigner de symptômes de zombification. Le virus se distille particulièrement à travers les écrans (télévisions, ordinateurs, smartphones…). Ils commencent à être de plus en plus agressifs. Il veut alerter directement le Président de la France. Arrivé dans le palais de l’Élysée, il est entouré de morts-vivants qui cherchent à le manger. Il comprend que l’État, le Gouvernement et 95,52 % (n’oublions pas que c’est un statisticien) des dirigeants sont infectés. Se réfugiant dans une salle, il découvre qu’un plan de zombification de la Terre en entier est prévu, et même de la planète Mars (le mois de mars marquant le début de la grande épidémie en France). Une fusée est prête à partir sur cette planète avec une tonne de masques médicaux. Notre héros fait connaissance avec un virologue de l’Élysée caché dans un placard. Tous deux décident de partir sur Mars avec la fusée afin d’échapper à cette folie. Il est encore temps : Le mois de mars va se finir dans quelques heures ! Ayant brûlé toutes les boîtes de masques, ils embarquent, après quelques déboires, poursuivis par les zombis. A peine la fusée ayant décollé, notre héros se rend compte que son nouvel ami est lui-même infecté. Irrécupérable, il décide de s’en débarrasser et de l’abandonner dans le vide spatial. Dernier plan sur une boîte de masques intentionnellement cachée par son ami dans le vaisseau !

Le Retour des morts vivants. Un film de Richard Lapaine. Sortie août 2021. Synopsis : Obligé de s’en débarrasser dans l’espace intersidéré, l’ami de notre héros s’est retrouvé déchiqueté par le moteur de la fusée. Cette dernière est dans un état qui ne permet plus d’atteindre la planète Mars. Notre héros doit retourner sur la Terre ! Là, il découvre que l’épidémie a désormais atteint plus de 90,43 % de la population dont les symptômes de zombification sont de plus en plus importants, avec deux principaux : le port d’un masque médical et l’éjection par les mains de désinfectants qui font fondre les chairs. Après quelques aventures, notre héros se retrouve entouré d’agents privés de sécurité morts-vivants qui veulent le manger. Un d’entre eux arrive à le mordre. Heureusement une policière intervient et le sauve. Cette dernière lui apprend qu’elle fait partie d’un réseau de résistance. Notre héros est inquiet, car il a été mordu. Il décide de trouver un antidote. Il en imagine un qui, pris à temps, enraye la maladie. Il s’agit d’une boisson au chocolat, au miel et aux épices (cannelle, gingembre, clous de girofle, cardamone, noix de muscade, poivre…). Ce breuvage permet à la fois de réchauffer le corps et d’enrayer la dépression. Il informe son amie policière. Celle-ci lui fait part de son inquiétude : De plus en plus de Résistants semblent contaminés, dont le professeur Philipote. Notre héros réussi à les sauver avec son élixir, car ils ne sont pas encore trop atteints. Quelques semaines passent. Le professeur Philipote a finalement trouvé un vrai antidote. Celui-ci consiste à crier « Liberté ! ». Les résistants se mettent à le hurler dans la rue, et de plus en plus de gens guérissent. Cela devient une véritable déferlante. Les gouvernants, n’ayant plus personne à manger, se mangent entre eux, et notre héros se marie avec la policière. À suivre ???

 

ON EN PARLE DANS LES MÉDIAS

« Le Retour des morts-vivants est la suite de La Nuit des morts-vivants, de Richard Lapaine qui avait réalisé avant cela Les Yeux sans visage. Ce film est complotiste, anti-écologique, raciste, misogyne, homophobe, français, islamophobe, d’extrême droite, antisémite, haineux et j’en passe. Je ne le conseille à personne. Du reste je ne l’ai pas vu, et seulement 152 personnes en France se sont déplacés pour le voir, alors qu’il ne sortira que mercredi prochain. C’est dire ! »

«  Le film Le Retour des morts-vivants, qui sortira dans les salles la semaine prochaine, est complotiste, anti-écologiste, raciste, misogyne, homophobe, français, islamophobe, d’extrême droite, antisémite… 152 personnes en France se sont déplacés pour le voir. Mis à part l’Indépendant des Vosges, tous les partis politiques l’ont conspué, comme Jean-Luc Vieucochon de La France soumise qui y a vu “une œuvre fasciste, antisémite, islamophobe, complotiste, raciste, française et d’extrême droite". D’après l’AFP. »

Tiphaine 17/08/2021 15:27

Bien vu. "Les Cahots" comme nom c'est très bien ; que la Répoubelle démarche ou que la France se soumette, on le voit, c'est du pareil au même...

Ô combien vraie votre citation de Sénèque plus haut à droite. Je me demande comment les gens ont pu imaginer un seul instant pouvoir se fier à l'autre crotte pour faire face à la situation - en admettant qu'il ait eu une véritable épidémie ; c'était impensable après ce que ce type et ses exécutants avaient montré d'eux depuis l'élection : on ne fait pas confiance à "Ça"... !!!

La Mesure de l'Excellence 17/08/2021 20:38

Et La Mande au lieu de Le Monde, c'est pas mal non ? J'ai eu une amende pour refus du port du masque en juin 2020, mais on ne m'a jamais demandé de la payer... Tant mieux...
Je suis en train de lire 'Les Essais' de Montaigne (édition du XIXe siècle), et c'est là que j'ai vu dernièrement cette citation de Sénèque. Je trouve que le français du XVIe siècle de Montaigne est très difficile. D'abord il n'y avait pas d'orthographe strict... Et puis des mots sont différents et les tournures aussi. Je pense que tous les professeurs qui martyrisent les élèves de bonne volonté parce que leur français n'est pas assez correct, devraient relire Montaigne dans le texte original, et à faire davantage la chasse au franglais qu'aux tournures poétiquement hasardeuses... Franchement, je préfère un français écrit comme il se prononce (phonétique), sans orthographe, qu'un français correct mais plein d'anglicismes.

Merveilleuses & merveilleux