La République en marche arrière

Thalès disait qu’il est difficile de se connaître soi-même et facile de donner des conseils. De nos jours, ce ne sont plus des conseils que nos dirigeants donnent, mais des ordres, qui plus est stupides et dangereux.

Drôle de façon de marcher pour cette ‘République’ macronienne qui restreint les mouvements des citoyens par ses confinements, couvre-feu, attestations de déplacement, passes-sanitaires, examens obligatoires, états d’urgence, etc. Pour ce Gouvernement (et cet État), il n’y a qu’une façon de marcher : sous la contrainte ! Il s’agit d’une dictature… En France on n’avait plus connu de dictature depuis Hitler. Et oui… on n’a pas de référence plus récente ici ! Mais même cela, on n’a pas le droit de le dire. Le droit en France, les ‘dirigeants’ actuels le manipulent comme ils le souhaitent, et font de même avec nos institutions. C’est tout de même un comble qu’au Sénat, la loi Passe sanitaire soit passée avec une large majorité alors que la République en marche n’y a que 23 sénateurs sur 348 !!!

On est en ‘République’ marchands du style République populaire de Chine, qui est une des productions de ces mondialistes. Combien de passes Marianne devra-t-elle encore faire dans cette impasse pour ces sado-masochistes, adeptes du fouet, du masque et de la soumission ?

Il n’y a pas une journée sans que le Gouvernement se mette hors la loi, dise des mensonges, des bêtises, fasse des énormités, manipule, endoctrine, détruise, etc. Tous les jours on assiste en direct aux actions de cette monstruosité, composée de ces gens et de ceux qui collaborent, qui est excessivement dangereuse ! De toute évidence, les ignominies que perpétue l’espèce humaine ont créé une brèche vers l’enfer de laquelle sort tout un tas de ces monstres qui répandent leur malfaisance sans vergogne. Est-ce le dernier avertissement avant le feu final qui fera fondre le plastique, le béton, l’acier et toutes les autres pollutions ? À force de jouer avec le feu on se brûle et brûle.

Face à cela, les moyens d’action sont innombrables. Faisons travailler notre imagination !

Tiphaine 09/08/2021 17:41

"Pour ce Gouvernement (et cet État), il n’y a qu’une façon de marcher : sous la contrainte ! ", et le canon sur la nuque...
"En France on n’avait plus connu de dictature depuis Hitler. [...] Mais même cela, on n’a pas le droit de le dire." : le plus drôle, si l'on peut dire, c'est que les mêmes qui s'offusquent qu'on établisse le parallèle avec les fascismes qui ont conduit à la Dernière Guerre mondiale (désormais "Précédente"... car, "Nous sommes en guerre !" il l'a suffisamment martelé en se retenant de pouffer de rire, l’œil brillant de gourmandise, souvenez-vous) avec élimination industrielle des gêneurs et autres décrétés indésirables, ces mêmes donc vous traitent de "négationniste" quand vous remettez en question le discours officiel.

Vécu l'an passé, quand je ne me faisais pas limite agresser en retour pour vouloir prévenir et alerter autour de moi des gens se bouchant les yeux et les oreilles, c'est la réponse "polie" qui m'était opposée...
"Négationniste" est pourtant un qualificatif précis historiquement très connoté, cherchez l'erreur ! Toujours l'inversement des rôles à sens unique, l'attitude dominante digérée et déclinée à son tour aux étages inférieurs.
Maintenant fini, je n'ai pas une vocation de Mère Thérésa, à chacun de se prendre en charge, ceux qui veulent savoir ont tout à disposition.

Pour le reste, les orchestrateurs sont en train de rabattre les cartes, ils redéfinissent les normes auxquelles ils veulent nous plier, mettant les points sur les "i" pour ceux qui n'auraient pas encore saisi ce qui est en train de se passer - pas grave, ceux-là obéissent ou courent se piquer, ce qui est recherché -, et un terme à tout ce qu'on a connu jusque-là et croyait immuable à peu de chose près dans nos pays occidentaux, mis en place après la Dernière Guerre justement sous l'impulsion en France du C.(onseil) N.(ational de la) R.(ésistance), dans la foulée du Front populaire interrompu... À mon avis. C'est une redéfinition des choses qu'ils imposent de force sous prétexte de crise sanitaire factice aux subalternes en surnombre exploités et exploitables : fin de partie, fini de jouer, plus rien n'a de valeur, plus rien ne tient. Tout s'écroule, vermoulu et pourri jusqu'à la moelle, les politicards professionnels de tout bord s'étant seulement chargés ces dernières décennies de faire tenir le carton-pâte creux de la démocratie ; maintenant ils les abattent leurs cartes, et très tranquilles sur l'étendue de leur impunité, rien ne leur fait peur, ils ont tous les leviers en main.
Ce n'est pas très réjouissant j'en conviens, mais il vaut mieux en avoir conscience pour dépasser les constats d'effondrement et se préparer autant que possible à ce qui va se poursuivre.

Mais, c'est drôle, je ne me suis jamais sentie aussi libre.

Merveilleuses & merveilleux