Le fin de siècle et le fin de globe

1895-1erNovembre433lm1895-1erSeptembre300lmPhotographies : Estampes du Journal des Demoiselles de 1895.
Dans la dernière partie du XIXe siècle Paris déborde d'énergie. Pendant tout ce siècle la ville s'est considérablement agrandie et reste un important centre mondial de la modernité que les expositions universelles consacrent. C'est  ce qu'on appellera plus tard la 'Belle époque' ! Pour le moment on parle de 'fin de siècle'. On nomme ainsi les petits maîtres d'alors. C'est le titre de livres, comédies (ici aussi), journaux, revues de café-concerts, musiques etc. On dit aussi 'fin de globe' ou 'fin de cycle' pour désigner de la même manière ce (ou celui) qui est à la mode du moment. Ainsi dit-on : « un club fin d'globe » etc.
Le fin de siècle est le moderne d'alors, Paris étant le centre de cette modernité et des avant-gardes.
Photographies du dessous : Paris fin de siècle : Pièce en cinq actes par Ernest Blum et Raoul Toché (Paris, Calma, Lévy, 1890) avec une dédicace des auteurs.
ParisFinDeSiecleDedicasse2-640Voici retranscrite la première page de Fin de siècle par Humbert de Gallier (Paris, E. Dent, 1889) :
« Une animation extraordinaire régnait ce jour-là dans l'enceinte du pesage de Longchamps. Le soleil dardait ses rayons sur toute cette foule bigarrée qui allait et venait derrière les tribunes avec l'agitation des gens occupés d'affaires importantes. Des toilettes claires, blanches, roses, bleues, égayaient la pelouse et piquaient de notes joyeuses le fond sombre des grands arbres. Les sportmens circulaient très affairés avec leurs jaquettes noires, leurs chapeaux luisants, la lorgnette renfermée dans un étui de cuir jaune culotté par l'usage et pendu au cou, froissant dans leurs mains gantées de gris ... »
Photographie suivante : Stéréoscopie anglaise de la fin du XIXe siècle.

streotypevers1895-2-300lm© Article et photographies LM

Grégory 10/03/2013 02:19


Merci pour votre site que je feuillette régulièrement maintenant depuis quelques mois. Est-ce que vous savez que la série française Jean-Roch Coignet (1969-1970), qui évoque la vie d'un soldat
sous le Consulat et l'Empire, met en scène un couple muscadin? La scène ne dure que quelques minutes mais est intéressante car l'homme parle (ou tente de parler) avec cet accent particulier que
vous décrivez. Égalemment tout au long de la série on attend Jean-Roch Coignet et les autres soldats parler d'aller "frotter" les muscadins à Paris.

La Mesure de l'Excellence 10/03/2013 16:23



Merci de l'information. J'ai trouvé le passage sur http://www.youtube.com/watch?v=SKlMQMLg-Gg à 1 h. 6 min. et 19 s. Il est à noter qu'il est suivi par le chant de Cadet Rousselle (excentrique incroyable à tendance révolutionnaire)
qui deviendra le chant de l'armée du Nord. Je ferai un article sur lui bientôt.