Belles et beaux

cavalierdetail500lmCette estampe dessinée et gravée par Jazet (sans doute Jean-Pierre-Marie Jazet : 1788 - 1871) illustre très bien la mode française dont il est question dans le dernier paragraphe de l'article intitulé Anglomanie, partie 1 : dans la seconde moitié du XVIIIe siècle et dans les premières années du XIXe. On y remarque aussi que même dans les campagnes françaises on suit la mode et s'habille avec goût et délicatesse. Ici nous sommes au début du XIXe siècle, entre 1807 et 1809 ; probablement en 1809 comme le laissent à penser les vêtements. L'artiste a alors 21 ans. Le dessin original date sans doute de cette période ; l'impression étant semble-t-il postérieure. Les femmes sont encore habillées avec une robe à l'antique. L'une porte un châle. Le jeune garçon est en jockey ; ce qui est très chic. Le jeune homme monte un étalon racé très soigné, et est habillé dans le pur style de la mode masculine de l'époque : avec un chapeau rond qui donne quelques années plus tard le haut-de-forme, des cheveux courts 'à la Titus', un pantalon (c'est le début de cette mode) clair … Une femme est visible dans l’entrebâillement sombre de l'entrée de la maison. Il s'agit peut-être de la mère, de la grand-mère ou de la tante de ces belles et de ces beaux, car c'est ainsi que l'on nomme les petits-maîtres de cette époque.

© Article et photographie LM