La dangereuse marche en avant des fondations privées

Petit à petit le patrimoine public se privatise, encouragé par le Gouvernement et le Ministère de la Culture. Je crois être le seul à parler de ce phénomène très inquiétant par exemple dans cet article Les jeudis du mécénat, ou comment le service public culturel organise son retrait ou dans celui-là : Fondation du patrimoine : le patrimoine de villes entières 'offert' à une fondation privée. Samedi dernier La Tribune de l'Art, dont son créateur Didier Rykner semblait être un des rares journalistes à défendre avec ténacité notre patrimoine notamment public, vient d'annoncer dans sa lettre d'information que son organisation travaille à créer une « fondation dans le domaine du patrimoine, qui serait abritée par la Fondation du Patrimoine. » Tout fout le camp... Il vaut mieux en rire qu'en pleurer... tant que l'on peut encore en rire !

Je rappelle à M. Rykner que pro bono est l'abréviation de l’expression latine pro bono publico : 'pour le bien public'.