Fondation du patrimoine : le patrimoine de villes entières 'offert' à une fondation privée.

La France s'est faite en partie par sa culture et son ardeur à en découvrir d'autres. La République française fut à l'initiative d'innombrables expéditions dans le monde entier financées par le ministère de l'Instruction publique, la Société de Géographie et une quantité d'autres services publics ou semi-publics, ainsi que d'une multitude d'expéditions archéologiques à l'origine notamment des importants centres culturels que sont les écoles françaises d'Athènes, de Rome, d'Extrême-Orient... dont le but est l'étude de ces cultures. L'Hexagone regorge de bibliothèques spécialisées, d'institutions culturelles, de musées... Il s'agit d'une véritable passion française pour la culture... toutes les cultures. Aujourd'hui parmi ces organismes on trouve les fondations privées. La mise sous tutelle du patrimoine public au profit de la haute finance ou d'autres intérêts privés s'accélère, voire la vente de celui-ci.

La Fondation du patrimoine a été créée par la loi du 2 juillet 1996. Il s'agit d'un organisme privé à but non lucratif, dont l'objectif est la défense et la valorisation du patrimoine en voie de disparition en particulier rural. Comme il est écrit sur son site : « Aux côtés de l’État et des principaux acteurs du secteur, elle aide les propriétaires publics et associatifs à financer leurs projets, permet aux propriétaires privés de défiscaliser tout ou partie de leurs travaux, et mobilise le mécénat d’entreprise. »

Cette fondation en abrite d'autres comme 'Belfort, ville patrimoine' créée en 2012. Cette année elle accueille sa quatorzième 'fondation abritée' et sa troisième conçue avec une collectivité territoriale : 'Fondation Abbeville patrimoine'. La signature de la convention pour la création de cette fondation aura lieu entre son président Charles Wiener de Croisset et Nicolas Dumont, maire d’Abbeville, président de la Communauté de communes de l’Abbevillois, 1er vice-président du Conseil régional de Picardie, le lundi 7 septembre dans le salon d’honneur de l’Hôtel de Ville d'Abbeville.

Quelques questions se posent :

- Qui tient les ficelles de la Fondation du Patrimoine qui est un organisme indépendant ? Pour information son président, Charles Wiener de Croisset (le 'de Croisset' a été ajouté par son grand-père Franz Wiener en 1911 qui obtint par le Conseil d'État ce changement), né le 28 septembre 1943 à New York, est un administrateur français d'entreprises cotées au CAC 40. Ce personnage est notamment, depuis mars 2004, conseiller international chez Goldman Sachs et vice-président de Goldman Sachs Europe.

- Comment une ville entière peut-elle mettre tout son patrimoine sous la tutelle d'un organisme privé ? L'organisation démocratique de la cité est mis de côté, ce qui pose un problème...

Cela se fait avec le soutien du ministère de la Culture, de l’État (DRAC), de conseils généraux (départements) et régionaux, de communautés de communes et des communes concernées bien sûr.

Photographie provenant du communiqué de presse de la Fondation du patrimoine concernant la Fondation Abbeville patrimoine.