Inventaire surréaliste (1)

Dans la série 'La décadence c'est la folle ambiance', après la nomination d'une ministre de la Culture n'ayant quasiment aucun bagage culturel, savez-vous que celle-ci a pris dernièrement (arrêté du 1er octobre) comme conseiller chargé des Arts plastiques, du design, de la mode et des relations avec les acteurs culturels et institutionnels quelqu'un qui n'a JAMAIS étudié ou travaillé dans les domaines des arts plastiques, des arts appliqués et de la mode ? Le site du ministère de la Culture publie sans honte sa fiche ci-dessous. Il s'agit d'un pur communiquant.

« Né en 1973 à Paris, titulaire d'un DESS de Communication Politique et Sociale (Paris I Panthéon Sorbonne), d'une Maîtrise en Droit privé (Paris II Panthéon Assas) et d'un MBA de la Northwestern University de Chicago (Kellogg), Arthur Toscan du Plantier a été Directeur d’Études au Département Opinion de l'IFOP avant de rejoindre la Direction des Affaires publiques d'EDF puis le projet d'introduction en bourse de l'entreprise publique. Il sera ensuite, au sein de la Direction de la communication d'EDF, chef du Pôle Intranet puis en charge des partenariats et des relations publiques du Groupe avant d'être chargé de la coordination internationale. En 2013, il devient Conseiller Communication et Relations avec la presse auprès de Bertrand Delanoë, Maire de Paris. Il rejoint le cabinet d’Aurélie Filippetti en mars 2014 comme conseiller pour la communication et les relations avec la presse. »

Aujourd'hui au Ministère de la Culture il ne faut pas avoir peur du vide... Nous sommes dans ce qu'en architecture on appelle du 'façadisme' : on ne garde que la façade et détruit tout le reste. Le Ministère de la Culture conserve sa façade culturelle... mais pour le reste...