Le façadisme

En architecture, le façadisme consiste à détruire tout un bâtiment ancien sauf la façade. Les exemples en France et notamment à Paris sont innombrables. J'en ai donné plusieurs exemples dans ce blog. La plupart du temps cette 'solution' est choisie afin de passer outre les associations de défense du lieu ou le classement du bâtiment.

Un des premiers exemples de ces destructions est celle de la Maison dorée, célèbre restaurant situé au 20 boulevard des Italiens à Paris construit en 1839 que la BNP a totalement détruit à la fin des années 1970 pour ne garder que les murs extérieurs. Ce passage de Wikipédia, qui traite cela, est très révélateur : « En 1974-1976, la BNP y a installé sa division internationale. À cette fin, la BNP a entrepris la rénovation de la façade. Pour le ministère de la culture, Maurice Druon a imposé de conserver la façade sous la pression d'un comité de défense du quartier. L'architecte de la BNP a alors "conçu en une journée et dans la fureur contre les passéistes" un nouveau projet pour intégrer du neuf dans de l'ancien : par des "volumes en harmonie", une jonction assurée "par une cavité plantée de verdure qui permet d'échapper au heurt brutal des deux façade". C'est la première transformation avec façadisme. Aujourd'hui, la Maison Dorée abrite des bureaux, un auditorium et une salle de marché de BNP Paribas. »

Comme si vouloir conserver le tableau de la Joconde était un acte « passéiste » ! Pourquoi ne considérons-nous pas certaines architectures comme des œuvres d'art à part entière ? Pourquoi ne respectons-nous pas les témoignages du passé ? C'est d'autant plus important aujourd'hui où l'uniformisation du monde avance à pas de géant, détruisant des espèces, des cultures... afin de laisser des témoignages aux générations futures.

Photographie provenant de Wikipédia. On ne voit pas ici les détails de la façade qui possède de très belles et fines frises.

Il y a quelques jours je suis allé au Musée national des arts asiatiques - Guimet. Là j'ai appris que ce beau bâtiment inauguré en 1889 avait subi une 'rénovation' terminée en 2001 n'ayant conservée que la rotonde abritant sa bibliothèque (inscrite au titre des monuments historiques par un arrêté de 1979) ainsi que ses façades... sans doute aussi sa toiture (elle aussi inscrite au titre des monuments historiques) et quelques éléments de l'entrée (j'ai remarqué des piliers). Tout le reste aurait été détruit. Voilà donc un autre bâtiment s'ajoutant à la liste déjà longue. Le pire c'est que je ne fais pas de recherches sur ce sujet... C'est seulement ce que je constate lors de mes visites dans les musées et dans Paris. Le plus déplorable c'est de voir que les personnes qui sont censées conserver notre patrimoine détruisent celui-là même où elles évoluent. Leurs arguments sont généralement : faire entrer la lumière, s'adapter aux normes. Pourquoi alors ne pas construire un musée ailleurs puisque de toutes les façons ils détruisent presque totalement le bâtiment ancien ? N'avons-nous pas l'intelligence d'être aux normes sans détruire ? Les architectes à l'origine de ces destructions et ceux qui les choisissent font autant de mal à nos bâtiments anciens que les guerres ! Depuis quarante ans Paris est constellé de ce genre de vandalisme... Sinon la collection du musée Guimet est magnifique. J'en reparlerai.

Les photographies suivantes du Musée Guimet ont été prises à la fin du mois d'août. © LM.

Photographies ci-dessous : Extérieur du Musée Guimet. Le dôme de l'entrée est surplombé d'une énorme pomme-de-pin dionysiaque. Le style antique se retrouve dans les autres éléments : rotonde, palmettes, guirlandes, piliers, etc.

Photographies ci-dessous : L'intérieur était aussi de style antique comme le montre la rotonde conservée.

Photographies ci-dessous : Pour le reste, à part les colonnes, de l'entrée à l'intérieur je n'ai trouvé que de la construction moderne.