Rhétorique française

RhétoriqueFrancaiseTitreTomeI324lmLe français tel qu'il est parlé aujourd'hui est à peu-près le même qu'au XVIIe siècle. À cette époque dans les cercles intellectuels on discute beaucoup sur la meilleure façon d'écrire et de prononcer les mots, les tournures des phrases les plus adéquates etc. Les précieuses et les habitués de leur ruelle en font un de leurs sujets de prédilection. Cela donne l'idée au cardinal de Richelieu de créer l'Académie française et son dictionnaire ; une académie qui, ceci dit en passant, a perdu beaucoup de son prestige depuis qu'on y a élu en 2012 et reçu en 2013 un membre n'ayant produit non seulement aucun ouvrage littéraire mais de surcroît aucun livre en français.

La rhétorique est avant tout une affaire de style. Elle nécessite des qualités oratoires mettant en jeu l'esprit, l'écriture, la parole et le corps en mouvement. Les manuels traitent de : correction, clarté, noblesse, naturel, harmonie, euphonie, convenance, imitation, prononciation, mémoire, voix, geste, qualité du français, figures de style, ornements, pensées (le fond ayant même la première place devant la forme), morale et bien d'autres éléments contribuant à sa beauté …

Le langage en mouvement est tout un univers dans lequel on plonge avec autant de plaisir que l'on se met devant une très bonne table ; la langue étant un outil au bonheur, une concentration, une méditation et bien sûr avant tout un moyen de communication et donc d'harmonisation du vivre ensemble.

N'oublions pas l'invention, la poésie … le rêve qui peut se concrétiser dans l'action par la parole.

Photographie : Rhétorique française par M. Crevier (Paris, Saillant ; Desaint, 1765).

© Article et photographie LM