Recension de Goethe de gravures satiriques d'incroyables et de merveilleuses

inconcevableensembleblanc300lmM. Klaus H. Kiefer est le seul universitaire s'intéressant aux incroyables et merveilleuses que je connaisse, ou plus précisément à la recension que Goethe entreprend en 1797 de cinquante-cinq gravures satiriques représentant ceux-ci. Il est aussi le premier à avoir recherché des iconographies de ces estampes. Il ne lui en manque que deux : les n° 44 et 55 : « Les incorrigibles au Palais égalité » (n°44) et « Le Peintre Créateur, que le génie inspire, Par de Savants Tableaux peut Charmer et instruire ; De l’immortalité, il s’ouvre le Chemin, En dépit des efforts d’un Jaloux Écrivain. » de E. le Sueur. Ptre. sculp. (n°55). SI VOUS SAVEZ OÙ TROUVER CES IMAGES, DITES-LE MOI (lamesure@lamesure.fr) ; JE ME FERAI UN PLAISIR DE LUI DIRE.

Vous pouvez lire ici le texte préparé pour son intervention au XXe congrès de l’Association internationale de Littérature comparée (AILC) « Le comparatisme comme approche critique ? » à  l’université Paris - Sorbonne, section : « Comparables et incomparables ? », du 22 Juillet 2013.
Quant au 53 images déjà retrouvées, elles sont visibles ici :  Die „Schmetterlinge“ der Revolution Goethes „Recension einer Anzahl französischer satyrischer Kupferstiche“ 1797 ; ou ici.