Rameau et la scène

TraiteDeLHarmonie.jpgPhotographie ci-dessus : « Jean-Philippe Rameau. Traité de l'harmonie réduite à ses principes naturels. Paris, jean-Baptiste-Christophe Ballard, 1722, exemplaire avec corrections autographes. BNF, Département de la Musique (ancienne collection andré Meyer). »

Harmonie.jpgPhotographie ci-dessus : « Jean-Philippe Rameau. Vérités également ignorées et intéressantes tirées du sein de la nature. Fragment autographe, vers 1763. BNF, Département de la Musique. »

PROLONGATION JUSQU'AU 22 MARS ! Du 16 décembre 2014 au 8 mars 2015 la Bibliothèque-musée de l'Opéra met à l'honneur Rameau et la scène.

Jacques-Andre-Joseph-AVED-Portrait-de-Jean-Philippe-Rameau-.jpgCette exposition présente des manuscrits de Jean-Philippe Rameau (1683-1764) et autres documents d'époque autour de son œuvre, ainsi que des témoignages des interprétations qu'il a suscitées au XXe siècle.

Danseuse.jpgTOUT D'ABORD L'OPÉRA GARNIER : Si l'époque haussmannienne et la transformation de la capitale française sous la houlette de Napoléon III et du préfet Haussmann de 1852 à 1870 a détruit une grande partie du vieux Paris, elle a offert quelques monuments, comme sans doute le plus merveilleux : l'Opéra Garnier construit entre 1861 et 1875. Cet édifice est une véritable architecture musicale reprenant les connaissances harmoniques, semblant jaillir du suintement sonore de la lyre d'or d'Apollon en son sommet et se figer en pierres qui sont autant de notes musicales. Ayant étudié le théâtre antique, je suis particulièrement sensible à toutes les références qu'on trouve dans ce lieu avec un mélange typiquement XIXe siècle.

ENSUITE L'EXPOSITION : Elle vaut le détour, ne serait-ce que pour les manuscrits  de Jean-Philippe Rameau que l'on peut y contempler. Les œuvres anciennes, du XVIIIe siècle, sont peu nombreuses mais de qualité, avec en particulier des peintures, dessins, livres … Avec des instruments d'époque cela aurait été parfait.

Photographie de gauche : « Atelier de Jacques André Joseph Aved (?). Portrait présumé de Jean-Philippe Rameau. XVIII e siècle. Huile sur toile, 101 x 81 cm. Collection Christophe Rousset. Cliché Raphaële Kriegel. »

Photographie de droite : Dessin de Louis-René Boquet (1717-1814). Costume de Mlle Puvigné, la statue dans Pygmalion. XVIIIème siècle. BNF. Bibliothèque Musée de l'Opéra.

Photographies ci-dessous : « Jean-Philippe Rameau. Partition des Paladins, comédie-ballet. Manuscrit autographe, 1760. BnF, dpt de la Musique. »

ManuscritRameau.jpgPhotographies ci-dessous : Prises en arrivant à l'Opéra. 

Opera1.jpg

Opera2

Opera3.jpgPhotographie ci-dessous : « Portrait de Marie Sallé. Huile sur toile, 1737. Tours, Musée des beaux-Arts, (dépôt du Musée du Louvre, fonds de la récupération artistique). » Marie Sallé (17071-1756) est une danseuse française.

PortraitFlore.jpgPhotographies ci-dessous : Deux portraits de l'acteur Pierre de Jélyotte (1713-1797).

À gauche - Dans cette peinture il joue de la guitare.

À droite - Par Charles Antoine Coypel (1694-1752), « dans le rôle titre de Platée, ballet bouffon. Huile sur toile, 1745. Musée du Louvre. »

DeuxPortraitsJelyotte.jpgPhotographies ci-dessous : « Jean-Philippe Rameau. Partition de Zéphyre, acte de ballet. Manuscrit autographe, entre 1745 et 1755. BNF. Département de la Musique. »

PartitionDeZephyre.jpgPhotographie ci-dessous : « Castor et Pollux. Louis René Boquet. Costume d'un « plaisir céleste ». Encre et aquarelle : maquette pour la reprise de l'Opéra, 1772. BNF. Bibliothèque Musée de l'Opéra. »PlaisirCeleste.jpg