Les beaux, les belles et le beau monde.

beaux1845-2-300lmPhotographies 1 et 2 : « Modes d'été. Ce qu'on est convenu de nommer des Beaux en 1845. » « Chez Aubert Pl. De la Bourse 89. » ParisEtSesModes1803FrontispiceDetail1-300lm« Imp. D'Aubert & Cie. » Planche « 116 » de la série « Actualités » de Le Charivari de 1845. La feuille fait 34 x 24 cm.
Les noms 'beau' et 'belle' sont employés surtout au XVIIIe siècle et au début du XIXe pour qualifier certains élégants particulièrement … hum comment dire … je crois que le terme le plus approprié est : 'beaux' ! Les beaux symbolisent le 'bon ton', ce qui est chic et dans le goût de la mode. Le 'beau monde' est celui qui fait référence, le plus moderne, et qui participe au renouvellement de la société. Cette expression est encore utilisée aujourd'hui.
Dès le XVIIIe siècle on appelle aussi en Angleterre 'beaux' et 'belles' ceux qui deviennent par la suite les dandys. Le fameux dandy londonnien George Bryan Brummell (1778-1840) est surnommé 'Beau Brummell'. Les beaux anglais sont aussi quelque peu dans la lignée des macaronis (voir les articles intitulés Les macaronis 1 et 2). Dans l'article anglais de Wikipedia sur le Ton on y lit qu'on se sert de l'expression 'Beau Monde' chez les Anglo-saxons, comme celle de 'le bon ton', pour qualifier une « polite society » ; de même que le mot 'ton' se réfère communément à la haute société anglaise durant l'époque Georgienne (1714-1837), et particulièrement durant « the Regency » (1811-1820) et le règne de George IV (1820-1830) que les images qui ne sont pas des caricatures (voir ici) nous représentent comme un véritable beau et dandy.
ParisEtSesModes1803Frontispice300lmPhotographies 3 et 4 : Frontispice intitulé « La plus Belle » de Paris et ses Modes, ou les Soirées Parisiennes Par L*** (Paris, Marc, 1803). Sur la page de titre est indiqué « La mode fuit, saisissons-la. »
Voici quelques images de beaux anglais :
A beau, 1700 ; The Beau Monde in St James's Park, vers 1749-1750 ; A Park Shower, or the beau mond in distress, 1755 ; The Unfortunate Beau, 1772 ; A True Portrait of that ridiculous Beau Squire Would be, or the Old Clerkenwell Ghost, vers 1770 ; The old beau in an extasy, 1773 ; The London beau in the country, or the dairy-house gallant, 1773 ; The Beau Monde, or true Picture of the present Times, 1773 (?) ; The Rival Milleners, "Tis I will have that Beau …", vers 1778-1779 ; A rain beau, 1790 ; Jimmy Lincum Feadle, 1791 ; Revue anglaise Le Beau Monde, or Literary and Fashionable Magazine, 1806 ; Revue anglaise Le Beau Monde, or Literary and Fashionable Magazine, 1807 ; Beaus and Belles or a promenade scene at Brighton, 1810 ; Belle's and Beaus or a scene in Hyde Parke, 1817 ; La belle Assemblée or Belle Court & Fashionable Magazine, Londres, 1817 ; A Beau-clerk - for a Banking-concern, 1825 ; Mis-proportion, The Beau Monde, 1830.

© Article et photographies LM