Le Canotage en Seine de Maupassant à Mistinguett

LesCanotiersParisiens.jpgPROLONGATION JUSQU'À FIN AVRIL 2015.

Les bords de Seine et de Marne des environs de Paris sont des endroits où viennent autrefois se divertir les parisiens afin d'y apprécier les plaisirs bucoliques, boire et manger pour pas trop cher, danser et écouter de la musique dans les guinguettes, pratiquer le canotage, nager etc. Au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe il s'agit d'une véritable mode. On s'habille en canotier et le chapeau de paille dit 'canotier' est très en vogue. Le Musée de la Grenouillère de Croissy-sur-Seine fait revivre ces instants (ouvert seulement les mercredis et dimanches). PiquerUneTete200.jpgIl en est question dans l'article du 18 mars 2012 intitulé Le canotier et la canotière. Depuis un an il est installé au premier étage d'une ancienne bergerie spécialisée dans le mérinos, race de moutons d'origine espagnole réputée pour sa laine. Il y a alors tout autour des champs de maraîchers à perte de vue dont les cultures sont exportées durant la nuit jusqu'aux Halles de Paris pour y être vendues. Aujourd'hui pour se rendre à Chatou en RER (la gare de RER est à quelques centaines de mètres du musée de Croissy en longeant les bords de Seine) on peut partir de la gare des Halles près de Châtelet. Évidemment les Halles parisiennes n'existent plus et les champs de Croissy-sur-Seine non plus … mais la Seine est toujours là, de jolies habitations aussi dont certaines historiques … et le musée nous en lègue le souvenir.

Maupassant.jpgCe Musée de la Grenouillère présente jusqu'au 14 décembre 2014 Le Canotage en Seine de Maupassant à Mistinguett. Il s'agit d'une intéressante exposition à parcourir avec douceur, en oubliant la précipitation parisienne. D'abord il faut aller se promener dans l'île des impressionnistes, là où se trouve autrefois la grenouillère, où l'on vient se baigner, boire, danser, faire du canotage et s'amuser. On peut soit pique-niquer soit manger au Restaurant Fournaise installé dans les salles historiques de la Maison Fournaise, où il est possible de « déjeuner dans la salle décorée de caricatures peintes par des artistes, restés anonymes au 19ème siècle, ou à la belle saison sur le balcon où Auguste Renoir [peint] Le Déjeuner des canotiers », ou/et visiter le Musée Fournaise. LaSeine.jpgEnsuite on rebrousse chemin pour se rendre au Musée de la Grenouillère, en longeant la Seine par la route ou par les bords du fleuve. Dans les deux cas on y voit de jolies petites demeures comme le Pavillon d'Henri IV édifié en 1845 par le marquis d'Aligre dans le pur style romantique (retour au Moyen-âge et à la Renaissance des coloristes et autres fantaisistes). Ces bords de Seine particulièrement sont très à la mode au XIXe siècle, ce qui se ressent dans l'architecture. Entre le Pavillon d'Henri IV et le musée se trouve l'hôtel particulier où Joséphine de Beauharnais (1763-1814) vient se réfugier en 1793 pour se protéger de la Terreur. Près du musée de la Grenouillère s'élève le Château Chanorier, ancienne Tableau.jpgrésidence des seigneurs de Croissy bâtie entre 1750 et 1770. Aujourd'hui il accueille des expositions. À côté la Chapelle Saint-Léonard est encore plus ancienne, puisque construite au XIIe siècle. Lieu de pélerinage contenant des reliques de Saint Léonard elle possède notamment une série de quatorze panneaux de bois peints datant du XVe siècle et des carreaux de la même époque. Cependant elle n'est que rarement ouverte au public. La promenade peut ensuite se dérouler de diverses façons. L'endroit semble idéal pour faire des promenades en bicyclette sur les bords du fleuve ; et se rendre ainsi sur le pont de Bougival, rejoindre la Machine de Marly qui alimente en eau les fontaines de Versailles dès la construction du château par Louis XIV ; et pourquoi pas aller au Château de Monte-Cristo de style Renaissance que fait construire Alexandre Dumas (1802-1870) au milieu du XIXe siècle … jusqu'à Saint-Germain-en-Laye. plan.jpg

Photographie : Lithographie de la série « Les canotiers parisiens » : « - Avouez, ma chère …, que les goujons mettent moins de galanterie à se laisser prendre que les hommes ?....... - Oui …..., ils sont  moins bêtes !........... » © Musée de la Grenouillère.

Photographie : Lithographie : « - Voilà l'agent de change ! C'est le moment de piquer une tête pour faire sa connaissance ! » © Musée de la Grenouillère.

Photographie : Photographie de 1889 avec Guy de Maupassant accompagné de Geneviève Bizet et Jeannine Dumas. © Musée de la Grenouillère.

Photographie : La Seine.

Photographie : Huile sur toile de « Franck … » « Plaisirs du canotage et de la pêche » (1908). © Musée de la Grenouillère.

Photographie : Plan avec en haut à droite l'île des impressionnistes, le Hameau Fournaise et l'endroit où se trouve l'ancienne Grenouillère, et en bas à gauche le musée de la Grenouillère.

Photographies ci-dessous : À gauche - Chapelle Saint-Léonard. À droite - Hôtel particulier où Joséphine de Beauharnais habite en 1793.
Batiments.jpgPhotographies ci-dessous : Partition de la chanson À la Grenouillère (© Musée de la Grenouillère). La mise en musique contemporaine par Véronique Rénier est à écouter ici.ImagespartitionA-agrenouillere.jpg

Partition-et-paroles-de-A-la-grenouillere430.jpg