François 1er, Rosso Fiorentino et la Renaissance française.

LElephantRoyal300Photographie du dessus :  'L’Éléphant Royal' de Rosso Fiorentino (1494-1541). Décoration de la galerie François 1er du château de Fontainebleau. Travée 2 Nord. Crédit photographique : © RMN-Grand Palais (Château de Fontainebleau) / Gérard Blot.

Francois1er300Photographie de gauche : François Ier, roi de France, par Vecellio Tiziano dit Titien (1485/88-1576). Huile sur toile du XVIe siècle. Hauteur : 1,090 m. Longueur : 0,890 m. Paris, musée du Louvre. Crédit photographique : © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / René-Gabriel Ojéda. On reconnaît l'habit à crevés dont je parle dans l'article intitulé Le crevé et les crevés.

Photographie de droite : 'Vénus, Bacchus et l'Amour' de Rosso Fiorentino. VenusBacchusetlAmour300Peinture conservée au musée national d'Histoire et d'art du Luxembourg. Crédit photographique : © Collection du Musée national d'histoire et d'art Luxembourg, Photo : MNHA / Tom Lucas.

Jusqu'au 24 juin 2013, dans ce joyau de la renaissance française qu'est le château de Fontainebleau, se tient une exposition intitulée Le Roi et l’Artiste, François Ier et Rosso Fiorentino. Celle-ci est présentée dans la salle de la Belle Cheminée.

Au XVIe siècle de très nombreux artistes et artisans italiens sont invités ou choisissent de venir en France emportant avec eux un savoir-faire provenant : d'une longue tradition artistique dans la péninsule depuis l'Antiquité, des échanges internationaux importants qui s'y déploient, et bien sûr de l'émulsion de la renaissance italienne avec ses intellectuels et artistes nombreux. Rosso Fiorentino (1994-1540) est l'un d'entre eux. Après avoir peint une commande de François Ier célébrant le mariage du roi avec Éléonore d'Autriche qu'il représente sous les traits de Mars et Vénus, il est appelé à la cour de France, et arrive à Paris en octobre 1530. Il dirige la décoration de Fontainebleau avec en particulier celle de la grande galerie François Ier reliant l'ancien et le nouveau château, réalisée principalement entre 1533 et 1537.

L'exposition « évoque la rencontre majeure de l’esthétique italienne et de l’art français à travers une centaine d’oeuvres inspirées au XVIe siècle par la galerie François 1er. » Elle est organisée « en partenariat avec la Réunion des musées nationaux - Grand Palais et le musée national de la Renaissance - Château d’Écouen. »

FillesdeJethro2-300Photographies du dessus : 'Moïse défend les filles de Jethro'. Peinture (huile sur toile) de Rosso Fiorentino (1494-1541). Hauteur : 1,600 m. Longueur : 1,170 m. Italie, Florence, Galerie des Offices. Crédit photographique : ©  Archives Alinari, Florence, Dist. RMN-Grand Palais / Nicola Lorusso. On remarque en particulier la beauté des couleurs des drapés des filles de Jethro, le maquillage et la coiffure de la personne en bleu et les cheveux de celle en vert à l'arrière plan.

Photographies du dessous : Tenture de tapisserie de la galerie de Fontainebleau : 'Combat des Centaures et des Lapithes'. Cartons de Claude Baudoin d'après Rosso, et tissage de Jean et Pierre Le Bries. Cette tapisserie est conservée au Kunsthistorisches Museum. Crédit photographique : © Kunsthistorisches Museum.CentauresetLapithes300