Drapés et effet décoiffé

Artcurial présente à Paris une vente aux enchères le 10 avril de tableaux et dessins anciens dont proviennent les deux oeuvres présenétes ci-dessous.
Photographies : Gouache sur vélin attribuée à Joseph Werner (Berne, 1637 - 1710) : « Vénus accompagnée d'amours dans un palais ». © Artcurial.

peintureLes drapés sont très employés depuis l'Antiquité dans la mode et pour la décoration, en particulier jusqu'au XIIe siècle et un peu moins ensuite jusqu'au début du XIXe. Au Moyen-âge, des exemples plus ou moins précieux permettent d'embellir des pièces, de conserver la chaleur ou de protéger certains objets. Au XVIIIe siècle ils sont encore utilisés. C'est le rôle de la toilette (voir l'article Une histoire de la coiffeuse), tissu sur la table parfois accompagné d'un autre ayant une fonction de rideau couvrant en partie le miroir ou formant une sorte de dais. Mais on ne s'habille plus avec des drapés que dans les tableaux et autres oeuvres d'art, même ceux représentant un portrait contemporain, car il est alors de bon ton de faire référence à l'Antique (voir en l'article intitulé Drapé  l'antique). Et si la mode revient au temps des merveilleuses, elle ne dure cependant pas très longtemps … le châle (voir l'article intitulé Le schall (châle) et l'écharpe) étant la dernière réminiscence de cette pratique au XIXe siècle et encore un peu aujourd'hui. Les hommes ont quant à eux complètement abandonné le drapé à partir de cette époque, du moins en Occident, car celui-ci est encore porté notamment en Afrique et en Asie.
Photographies : Ce portrait de Blanchard de La Musse (crayon noir et estompe) de Jean-Baptiste Isabey (Nancy, 1767 - Paris, 1855) prouve que la mode contemporain des coiffures aux effets décoiffés est déjà d'actualité au XIXe siècle à l'époque romantique. © Artcurial.CoiffureRomantique