De Gainsborough à Turner : L’âge d’or du paysage et du portrait anglais dans les collections du musée du Louvre.

Portrait-de-Charles-William-Bell.jpgJusqu'au 26 janvier 2015 le musée des beaux-arts de Quimper présente une exposition intitulée De Gainsborough à Turner. L’âge d’or du paysage et du portrait anglais dans les collections du musée du Louvre à travers une soixantaine de LInnocence.jpgpeintures et dessins couvrant des années 1720 jusqu’au milieu du XIXe siècle.

Le paysage dans la peinture anglaise est liée au développement des jardins à l'anglaise. Le peintre William Kent (1685-1748) est le premier à créer des 'jardins paysages' avec leurs points de vue ressemblant à des tableaux vivants d'une nature idéale et champêtre à l'opposé des jardins à la française, géométriques. Ces jardins et cette peinture annoncent le romantisme.

Le portrait mondain est un autre genre à la mode au XVIIIe siècle outre-Manche.

Photographie de gauche : « Sir Thomas Lawrence (1769-1830). Portrait de Charles William Bell. Paris, musée du Louvre. © RMN - Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi. »

Photographie de droite : « Portrait de Nancy Graham, dit aussi L’Innocence. Sir Henry Raeburn (1756-1823). Paris, musée du Louvre. © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Stéphane Maréchalle. »