Chefs-d'oeuvre du verre de la Renaissance au XXIe siècle

CaliceauTriomphedelaJustice2Photographies du dessus : « Calice au « Triomphe de la Justice ». XVe siècle. H 22,0 cm ; L 13,5 cm. Florence, Museo del Bargello/Istituti museali della. Soprintendenza Speciale per il Polo Museale Fiorentino. © Su concessione del Ministero per i Beni e le Attività Culturali. »

Caliceenreticell300Photographie du dessus : « Calice en « reticello ». 1550 – 1575. Brescia, Civici Musei di Arte e Storia. © Archivio fotografico Civici Musei d’Arte e Storia di Brescia, Fotostudio Rapuzzi. »

Photographies du dessous : « Soucoupe à fleurs gravée à la pointe de diamant. XVIIIe siècle. H 9,0 cm ; D 33,0 cm. Pavie, Musei Civici di Pavia - Castello Visconteo. © Musei Civici di Pavia. »
Souscoupeafleursgravees2-300

Photographie de gauche : « Calice à pied avec décoration florale Fratelli Giacomuzzi. XVIIIe siècle. Rome, Galleria Nazionale d’Arte Antica - Palazzo Barberini. © Archivio Fotografico SSPASE e per il Polo Museale della Città di Roma. »

Du Calice à pied30027 mars au 28 juillet, le musée Maillol nous offre une nouvelle exposition comme il en a le secret intitulée Chefs-d'oeuvre du verre de la Renaissance au XXIe siècle sous le haut patronage de la ville de Venise.

Comme nous l'explique le communiqué de presse : « Pour la première fois en France, une exposition retrace l’extraordinaire aventure du verre de Murano en parcourant sept siècles de création intense, du milieu du XVe siècle à nos jours. Ainsi, plus de deux cents pièces, nombreuses inédites ou exceptionnellement exposées, issues de collections publiques ou jalousement conservées dans des collections privées, seront réunies. L’exposition retrace le parcours historique de la production des grandes verreries : une sélection parmi les plus beaux objets réalisés pour les grandes fa-milles et les cours européennes de la Renaissance – les familles Este, Gonzague, Médicis –, les fantaisies baroques et les créations du XVIIIe siècle, les pièces Art déco des années 1920 et du modernisme des années 1950, jusqu’aux œuvres contemporaines de « Studio Glass », mouvement d’artistes qui ont choisi d’utiliser le verre comme unique moyen d’expression. Une section est réservée aux artistes internationaux venus à Murano, depuis les années 1950, expérimenter le verre comme matière privilégiée de création ... » Une occasion pour rappeler que la bouche de la station de métro Palais Royal - Musée du Louvre est faite en grande partie en verre de Murano. Il s'agit du Kiosque des noctambules dessiné en 2000 par Jean-Michel Othoniel dont l'exposition présente une jolie croix nommée : « Géométrie amoureuse alessandrita ». Cet artiste dont les œuvres sont souvent des invitations à la rêverie travaille beaucoup avec le verre de Murano.

La partie de l'exposition consacrée aux XV - XIXe siècles est magnifique avec des exemples particulièrement fins parmi les plus anciens démontrant un savoir-faire particulièrement abouti. La production de la fin du XIXe siècle et du début du XXe m'a impressionné par sa féérie avec un surtout de table donnant envie de s'attabler, des vases multicolores surmontés de dragons semblant appartenir à un palais de contes et un lustre dit 'Rezzonico' enchanteur et somptueux.

lustre500Photographie du dessus : Détail du lustre dit 'Rezzonico' du début du XXe siècle de 2,80 m. de haut et 1,80 m de largeur.

Photographie du dessous : « Fauteuil avec applications en verre. XVIIIe siècle. H 117,0 cm ; L 72,0 cm. Venise, Museo del Vetro. © Archivio Fotografico FMCV. »Fauteuil vecapplicationenverre500