Abbé en soutanelle

AbbeEnSotanelle300lmPhotographies : AbbeEnSotanelle300lmGravure du XVIIe siècle représentant un « Abbé en Sotanelle. » de « J. D. St. Jean delin. » Jean Dieu de Saint-Jean (1655 ? - 1695) est un graveur de la seconde moitié du XVIIe siècle. Il existe une autre version de cette estampe plus connue, par le même graveur et provenant d'un recueil. Celle visible ici est datée de 1683.  Celle-ci est semble-t-il la même que la précédente. La notice indique qu'elle provient du recueil Costumes de France. Cet ouvrage est publié entre ‎1678 et 1695 par Jean Dieu de Saint Jean (vers 1655-1695) qui est non seulement un dessinateur et un graveur, mais aussi un éditeur et un marchand d'estampes. Il contient des dizaines de planches gravées de 36 x 23 cm. Dans livre-rare-book.com on lit au sujet de ce Monsieur : « Il semble n'avoir fait que vendre les estampes gravées d'après ses dessins, essentiellement des portraits en mode. Cependant, il a pu dessiner pour d'autres éditeurs. Ses adresses, en effet : la première aux Deux Globes proche les Grands Augustins, à la seconde chambre, laisse supposer qu'il était un sous-locataire de Jaillot ; la deuxième, sur le quai Pelletier à la Pomme d'or, au premier appartement, le montre voisin de Nicolas Bazin. » M. Raymond Gaudriault (Biliothèque nationale de France et Bibliothèque de l'Arsenal) recenserait 65 planches. On « attribue à Saint-Jean pas plus d'une centaine de gravures ». Une autre gravure (ici) non signée est datée à la plume de 1677.

Le personnage représenté sur cette estampe n'est pas à proprement parlé l'abbé coquet dont il est question dans l'article intitulé La coquette, le jeune abbé coquet et l'abbé de Pouponville. Celui-ci n'en demeure pas moins élégant. Ses cheveux sont bouclés (à moins qu'il s'agisse d'une perruque). Sa chemise est jolie. Il a des gants doublés de fourrure. Il est couvert d'une soutanelle qui est une soutane courte, portée par les ecclésiastiques, descendant jusqu'aux genoux (jusqu'à la jarretière).

Si en France l'église catholique possède des ordres et des religieux voués à la pauvreté et à la simplicité, d'autres comme les évêques ou les papes portent parfois des habits fastueux. Les habits et les tissus ont aussi leur symbolique notamment pour les couleurs qui changent en fonction des périodes de l'année et des rituels.

© Article et photographies LM