C’était mieux avant !

Cette assiette, d’une série sur la crinoline de Bordeaux (Johnston et Vieillard), datée entre 1845 et 1865, est particulièrement intéressante pour son sujet. Une vieille femme s’adresse à une jeune en crinoline en lui disant : « De mon temps tout était mieux qu’à présent. »

On pourrait se dire qu’il s’agit de l’éternelle rengaine confrontant l’ancienne génération à la nouvelle, les classiques et les modernes… Cependant cette image se place à une époque charnière pour la mode, au temps du commencement de ce que l’on appelle aujourd’hui « la haute couture » et « les grands couturiers ». Elle correspond aussi aux débuts de la mécanisation avec la machine à coudre, du prêt-à-porter et à l’expansion des grands magasins.

Une idée répandue, même chez les professionnels de la mode, est que c’est à ce moment que celle-ci se déploie véritablement. Si le prêt à porter et la mécanisation s’installent, la mode existe bien avant, et est beaucoup plus intéressante et même démocratique alors, car dans les mains de tous, au lieu de le devenir seulement dans celles de quelques grandes multinationales comme aujourd’hui. Lorsque cette vieille dame affirme, durant la Seconde République, que c’était mieux avant, ce n’est pas si caricatural que cela.

Je ne suis pas contre la modernité… au contraire… mais pas n’importe-laquelle. Il y a quelques mois de cela, en marchant dans Paris, j’ai vu l'affiche ci-dessous de la Une du Point (3 novembre 2016, n° 2304), avec ce titre : « Non ce n’était pas mieux avant ». Cela serait « L'enquête la plus subversive du moment ». Comme quoi !

Pourtant cela ressemble selon moi à du révisionnisme. On crée une fausse polémique avec ceux qui cherchent de belles choses et de bons exemples dans le passé, pour faire accepter ce qu'il y a de pire dans le présent et verrouiller le futur.

Voici quelques exemples qui montrent qu’il y avait beaucoup de choses mieux avant :

- Il n’y avait pas le nucléaire, épée de Damoclès sur la tête du monde;

- Il n’y avait pas les ‘continents’ de plastique (voir ici et ici) ;

- Les nanotechnologies n’existaient pas ;

- Parfois je me dis c’est que si une personne sautait du XVIIIe siècle dans le Paris d’aujourd’hui, la première chose qu’elle remarquerait c’est l’odeur de pollution ;

- De nos jours il y a une perte du goût au niveau de tous les sens ;

- On ne vivait pas sous une domination planétaire ;

- Il y avait moins de béton, de goudron, d'immeubles HLM ; les paysages n'étaient pas défigurés comme la plupart aujourd'hui en Île-de-France ; les méga-métropoles n'existaient pas ; les espèces animales et végétales étaient plus nombreuses et diversifiées ; la terre était plus respectée ;

- On ne consommait pas toutes les ressources planétaires et même plus ;

- Il n’y avait pas des tonnes de déchets dans l’espace ;

- La diversité existait alors… on ne vivait pas sous une même domination culturelle mondiale ;

- Etc. Etc.

Cela fait des dizaines d’années qu’en France on nous assène cette propagande : le nucléaire c’est bon, le diesel c’est bon, l’Union européenne c’est bon, les USA c’est la liberté, la religion ce ne sont que de gentils gens, les OGM c'est bon, et patati et patata... Et ce sont ces gens, le plus souvent payés par des multinationales ultra-riches, qui se disent « subversifs » !

« L’humanité est plus riche »… Tout dépend ce qu’on entend par « riche » !! En tout cas les écarts entre les plus riches et les plus pauvres se sont creusés.

« Plus libre et tolérante »… Dites-le à tous les intégristes qui s’affichent en France, aux politiques qui encensent des dictatures (République populaire de Chine, Arabie Saoudite…)... Même la France ou les États-Unis sont très loin d’être de véritables démocraties. Quant à l’Union européenne, elle s’est faite en dehors de toute démocratie. Est-il question de la liberté d'être manipulés par les médias, surveillés par des moyens de plus en plus sophistiqués pas seulement pour des raisons sécuritaires mais aussi commerciales (réseaux sociaux...), etc. ? Il est même question que le Gouvernement puisse puiser nos impôts directement dans notre compte-en-banque sans que l'on puisse s'y opposer !

« Mieux nourrie »… Par des multinationales qui font manger des ‘aliments’ remplis d’horreurs.

« Mieux éduquée »… Par la sous-culture.

« Moins violente »… Car les guerres aujourd’hui sont faussement dites 'chirurgicales'… depuis la première guerre en Irak… Et les dizaines de millions de morts de ces trente dernières années qu’on nous cache dans ces guerres ?

Etc. Etc.

Paris est devenue une véritable poubelle, comme la terre dans son ensemble. Et contrairement à autrefois où certaines zones étaient épargnées par les épidémies ou autres catastrophes, aujourd’hui c’est le globe en entier qui est pris en otage par ces êtres humains qui défendent l’indéfendable.