Mouvements culturels

Je vais me promener régulièrement en forêt d’Île-de-France. Dans la voiture du RER, souvent je me retrouve l’un des rares et même parfois le seul à ne pas avoir une origine d’Afrique noire. Dans certains endroits de banlieue, j’ai constaté ce changement presque d’une année sur l’autre.

Il m’est aussi coutumier de voir dans le compartiment une ou plusieurs femmes voilées. Dans les années 1980, à Paris, il n’y en avait aucune… ou j’en apercevais peut-être une tous les deux mois. Aujourd’hui, dès que je sors de chez moi j’en rencontre énormément.

Un autre phénomène culturel impressionnant, c’est la place qu’a pris l’anglais dans les publicités et la vie courante. Tout le temps des mots anglais sont utilisés à la place de mots français qui existent. Il n’est pas rare, dans les rues de Paris, que des gens m’accostent directement en anglais, sans une amorce en français… pas un « bonjour » ou un « excusez-moi »… comme si la France était un pays conquis… ce qui est peut-être le cas…

Il s’agit là véritablement de phénomènes culturels contemporains. Je suis particulièrement sensible à tout cela, car depuis près de 15 ans je ne sors presque plus de l'Île-de-France, dégoûté des mouvements de foules absolument absurdes et déraisonnables, la plupart faisant de toute la planète leur terrain de consommation.

Prendre le RER est pour moi un exercice de grande solitude, surtout que l’organisation y est de plus en plus calamiteuse, et que si on regarde par la fenêtre on voit de nombreuses nouvelles constructions, toutes se ressemblant, déployant leur béton et goudron, comme une épidémie… sans compter les bidonvilles qui se répandent toujours plus. Dans les années 1980, il n’y en avait plus du tout, l’épisode de l’abbé Pierre de l’hiver 1954 ayant permis de prendre conscience de la nécessité de leur éradication.

Un autre phénomène culturel… ou plutôt social important, est la place du téléphone mobile dans la vie courante. Pour ma part cela fait de nombreuses années que je n’en utilise pas. Quand j’en avais un, il y a de cela plus de 8 ans, je ne m’en servais de toutes les façons presque jamais. Dans la rue, partout des gens parlent à leur téléphone, dans toutes les langues et pianotent sur des instruments dominés par l'industrie 'américaine' (des multinationales) répandant son nivellement et sa domination…

Comment la culture française peut-elle se maintenir, alors que s’ajoutent à ces mouvements culturels une horreur intellectuelle et une offense à la raison chaque jour grandissantes ?