L’esprit du lieu

Dans ce blog on trouve de nombreux articles sur des destructions du patrimoine immobilier ancien. Alors que l’on prend soin des œuvres d’art, on détruit largement des bâtiments prestigieux, des jardins, paysages. La banlieue parisienne a subi et continue de le faire, une véritable hécatombe, Paris de même. Souvent on garde les façades mais supprime l’intérieur, en le remplaçant par du béton. Pourtant la pierre est un matériau beaucoup plus noble et précieux… aussi plus écologique. Quant aux paysages ils subissent non seulement une urbanisation anarchique mais aussi une ‘bitumisation’ forcenée.  Aujourd’hui trouver un ensemble parisien, ne serait-ce que du XIXe siècle, avec ses murs, sa décoration intérieure et son jardin n’est pas aisé. Que dire pour les siècles précédents ! Pourtant les lieux ont une âme, que l’on évince en même temps que soi-disant on restaure. Durant l’Antiquité, dans les maisons, il y avait un culte aux ancêtres, que l’on respectait. Chaque famille avait sa divinité ou ses divinités particulières, que toute la maisonnée entretenait. On les appelle mânes, lares, pénates, etc.