Palais Galliera, musée du vêtement.

« Compte tenu de la grande fragilité de ses collections, le Palais Galliera vit au rythme de ses expositions exclusivement temporaires. »

Lorsque je lis sur le site de ce musée cette phrase, je me dis que le Palais Galliera est un musée du vêtement, mais pas un musée de la mode. Encore que, comme musée du vêtement et dans le cadre d'une présentation permanente, il pourrait exposer des tableaux, gravures, livres, meubles... liés aux habits. Il serait aussi possible de montrer des vêtements par roulement.

Le mieux dénommé Musée des Tissus de Lyon ne fait pas tous ces chichis. Il est ouvert au public depuis 1865 ! Aujourd'hui on lui fait des misères : On voulait le fermer... On l'avait dit sauvé (voir ici)... Il est à nouveau dans une impasse et son avenir compromis. La ville et la région ne veulent pas s’engager pécuniairement (voir articles du Journal des Arts et de Lyon capitale), alors que des sommes faramineuses on été englouties dans la création du Musée des Confluences, et que la capitale des Gaules a vendu récemment son Grand Hôtel Dieu (voir article ici).

Pour en revenir au musée du Palais Galliera : lors de la présentation du plan de 'rénovation' du patrimoine muséal de Paris par la mairie, il y a plus d'un an de cela, on a appris que celui-ci allait être agrandi. Si cette réorganisation se fait dans le même esprit que jusqu'à présent, qu'attendre de grandiose, de fabuleux, de digne de ce que représente, ou représentait, la mode en France ?

La mode, je le rappelle, ne concerne pas que la façon de se vêtir, mais comprend tous les nouveaux rythmes (voir Les Petits-maîtres de la mode). Des documents sur l’histoire de la mode, il y en a une infinité, et sur tous les supports.

Alors à quand un véritable musée de la mode à Paris, qui en est la capitale mondiale depuis des siècles ? La ville de Lyon à quant à elle une très longue histoire de fabrication de tissus, et mérite aussi un grand musée !