Léonard en France : Le maître et ses élèves 500 ans après la traversée des Alpes.

L’ambassade d'Italie à Paris nous fait l’honneur d’ouvrir les portes au public gratuitement de son rez-de-chaussée, jusqu’au 20 novembre de cette année, afin de fêter l’arrivée de Léonard de Vinci (1452 – 1519), il y a de cela exactement cinq siècles, avec une exposition consacrée à cette importante venue annonçant les débuts de la Renaissance française intitulée Léonard en France : Le maître et ses élèves 500 ans après la traversée des Alpes. Cet événement ‘confidentiel’ (je n’ai pas trouvé de page lui étant vouée sur le site de l’ambassade) va sans doute attirer beaucoup de monde au 47 rue de Varenne dans le septième arrondissement (il est préférable de venir sans un sac volumineux si on souhaite rentrer). Le sujet et le lieu sont prestigieux.

L’exposition présente trois tableaux de Francesco Melzi qui accompagna le maître en France, deux de Gian Giacomo Caprotti dit Salaì qui le rejoignit, un de Léonard de Vinci, deux autres de son atelier, un de Cesare da Sesto considéré comme un de ses élèves et un récent d’Ingres (1780-1867) représentant Léonard décédant dans les bras de François Premier.

Elle comprend donc dix oeuvres, dont neuf de l’époque de Léonard de Vinci, ainsi que d’autres documents dont des livres provenant de la Bibliothèque nationale de France. Les peintures du temps de l'artiste ont été prêtées par les plus grands musées italiens.

Découvrir tout cela dans l’hôtel de La Rochefoucauld Doudeauville (hôtel de Boisgelin) est merveilleux. Le bâtiment a été élevé en 1732 par Jean-Sylvain Cartaud pour le secrétaire de Louis XV Gérard Heusch de Janvry. Il est bien conservé et meublé avec beaucoup de goût par l’ambassade italienne avec des exemples d’époque, en particulier du XVIIIe siècle italien et français : meubles, peintures, tapisseries, objets d’art somptueux...

Voici quelques photographies que j’ai prises de l’exposition.

Ci-dessous quelques œuvres du mobilier que l’on peut contempler.

Photographies ci-dessous : Lors de la présentation de l’exposition aux journalistes, on m’a laissé la possibilité d’un peu fureter au premier étage. Je vous en fais profiter !

Le sujet mériterait que je me penche plus intensément sur les œuvres. Ce sera peut-être lors d’un autre article ; si je trouve le temps d’éplucher le catalogue édité par Skira, rédigé sous la direction de Stefania Tullio Cataldo (historienne de l’art, conseillère scientifique au Louvre), avec des études techniques inédites sur tous les tableaux présentés dans l’exposition et des essais de Vincent Delieuvin (conservateur en chef du Louvre) et Louis Frank (conservateur en chef du Louvre), Mario Scalini (surintendant de l’Émilie-Romagne) et Gennaro Toscano (Bibliothèque de France).

Il est à noter que jusqu’au 15 novembre 2016, le château du Clos Lucé à Amboise fête ce cinq-centième anniversaire avec une exposition intitulée Du Clos Lucé au Louvre, les trois chefs-d’œuvre de Léonard de Vinci.