Projet de loi relatif à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine (20) : Seconde lecture à l'Assemblée nationale.

Pour la seconde lecture du Projet de loi relatif à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine à l'Assemblée nationale, il est prévu seulement deux jours en commission (les 15 et 16 mars) et une journée à l'hémicycle le lundi 21 mars à partir de 16h et le soir à partir de 21h30.

Il semble donc que ce projet de loi ne rentrera jamais dans les vraies questions de la situation de la culture artistique, de l'architecture, du patrimoine et de l'archéologie en France qui suivent une pente dangereuse, avec notamment :

- Une marginalisation engagée de la culture française en France même ;

- Une désorganisation progressive des outils démocratiques et publics garantissant la conservation et la diffusion de notre patrimoine ainsi qu'un refuge à l'excellence de toutes les cultures au niveau mondial ;

- Une privatisation de la culture et du patrimoine ;

- Aucune vision d'un avenir culturel véritablement digne de ce XXIe siècle donnant les clés permettant de faire face aux très grands défis auxquels notre planète est confrontée ;

- l'incompétence de plus en plus flagrante d'une grande partie des dirigeants culturels ;

- etc.

La seule promesse de ce projet de loi est l'organisation d'un véritable foutoir.

La culture est à la base de toutes les sociétés et de leurs avancées : sociales, scientifiques, économiques, spirituelles, organisationnelles etc. Elle est le fondement de l'Histoire avec un grand 'H'.