Les PUF installent à Paris la première librairie en Europe du « savoir à la demande »

J'ai reçu un communiqué de la mairie de Paris annonçant : « Les Presses Universitaires de France réinvestissent le quartier Latin en inaugurant jeudi prochain une librairie "nouvelle génération", inédite en Europe. Elle s’inscrit dans le cadre du dispositif Vital’Quartier, conduit par Paris, qui contribue à maintenir et à développer les commerces culturels dans la capitale. » L'inauguration s'est faite ce jeudi 10 mars à Paris au 60 rue Monsieur le Prince (6e arrondissement), à deux pas de la Sorbonne.

Dans cette librairie on peut notamment choisir, fabriquer et emporter un livre en quelques minutes grâce à une imprimante dernière génération, « parmi près de 5.000 titres des PUF et de plusieurs millions de titres du domaine public mondial ».

Il existe déjà sur Internet des sites où on fait imprimer des ouvrages à la demande comme On Demand Book associé à Google qui, on le sait, digitalise gratuitement dans nos bibliothèques une quantité hallucinante de titres, ou Bod. Ici une vidéo en anglais sur ce genre de machine. Aujourd'hui une grande part de la littérature est dans les mains d'une poignée d'entreprises internationales américaines : Google pour les livres digitalisés, Amazon pour la vente, eBay pour les ouvrages anciens.

C'est bien que cela bouge dans le quartier latin qui a perdu beaucoup de grands éditeurs qui ont déménagé... mais il en reste, et de nouveaux/anciens sont de retour.

Historique : Les Presses universitaires de France (PUF) sont une maison d'édition fondée par un collège de professeurs en 1921. Elles fusionnent à partir de 1934 avec trois autres maisons d'éditions. Leur librairie, place de la Sorbonne, est alors une petite institution. Mais depuis le départ de Jean-Paul Sartre le quartier latin devient progressivement de moins en moins dévoué aux belles lettres. En 2000 cette librairie disparaît, et la maison d'édition entre dans une nouvelle étape évolutive à l'image de la folie actuelle. Elle s'ouvre à de nouveaux capitaux notamment de groupes d'assurance (MAAF, MMA, et la GMF) par l’intermédiaire en particulier d'un fonds de dotation. En 2014 c'est le groupe de réassurance Scor qui obtient la participation majoritaire au capital des PUF.

Les livres à la demande, comment cela fonctionne-t-il ? D'abord il est nécessaire de choisir un ouvrage sur une tablette disponible dans la librairie ou sur le site. Plus de trois millions de titres du domaine public mondial seraient disponibles (fournis par Google ou des bibliothèques) plus cinq mille appartenant aux PUF, celles-ci ajoutant chaque année de mille à deux mille titres (elles possèdent entre quinze mille et vingt mille titres exploitables). Ensuite on se fait livrer si c'est commandé sur internet ; ou on attend dans la librairie en moyenne quatre minutes, le temps d'un café que l'on peut prendre sur place. L'imprimante utilise du papier A4 comme folio, c'est à dire comme base. A partir de ce format elle peut en faire de plus petits jusqu'au poche, avec un maximum de huit-cent-cinquante pages par ouvrage. La couverture est imprimée sur A3. La machine s'occupe de découper les pages et de les relier (dos carré collé). Le papier est du type très simple pour imprimantes, et n'est qu'en un seul modèle. Le prix du livre est celui de l'ISBN (prix unique). Pour les plus anciens à vérifier.

Je suppose que l'on peut aussi acheter les livres numérisés dans cette librairie. Quant-au catalogue de plus de trois millions de titres, je ne l'ai pas encore trouvé sur le site. J'irai prochainement acheter un livre à la demande pour voir.

Autrefois les PUF se trouvaient sur la place de la Sorbonne que l'on voit aujourd'hui sur la photographie ci-dessous. La librairie était placée à l'angle à droite.