La Piscine de Roubaix : Un lieu d'art et de modes.

Dernièrement, à l'occasion de l'exposition sur l'artiste Albert Braïtou Sala (1885-1972) qui se déroulé jusqu'au 5 juin prochain, j'ai eu l'occasion de découvrir le musée de La Piscine de Roubaix. Le lieu est vraiment amusant, atypique, avec une esthétique… un style… Il est dédié à l'art mais aussi pour une petite partie à la mode…

L'origine de ses collections remonte à 1835, lorsque des manufacturiers de textile de la ville décident de constituer un fonds d'échantillons (dessins, modèles...) de leur production déposés au Conseil des prud'hommes afin de la protéger. Lorsque j'ai visité Les Archives de la ville de Paris j'ai pu voir de tels exemples.

Une moitié du premier étage de la piscine (là où devaient êtres des cabines de bains) présente une partie de ces échantillons de textile. L'autre côté expose des vêtements de la première moitié du XXe siècle en écho à l'exposition temporaire.

Le titre exact de cette exposition est Albert Braïtou Sala (1885-1972) : L’élégance d’un monde en péril. Je suppose qu'il désigne l'élégance de l'oeuvre de ce peintre juif qui perdit une grande partie de sa famille dans des camps de concentration nazis. Nous sommes en effet dans cette exposition au milieu d'une sorte de caste de gens riches qui commandent à l'artiste leur portrait ; ce qui constitue une grande partie de son travail. Il n'en demeure pas moins que tout cela est intéressant pour quelqu'un comme moi qui s'intéresse à la mode. De plus les peintures sont teintées d'un certain raffinement en vogue alors.

Photographie de gauche : « Vénus, dite Vénus verte, datant de 1929. Huile sur toile. H. 203 ; L. 80 cm. Don de la famille Sala en 2015. Roubaix, La Piscine - musée d’art et d’industrie André Diligent. Photographie : Alain Leprince. »

Photographie de droite : Portrait de Marthe Chenal (1921).

Photographie ci-dessous : Portrait de Madame Revel, 1937. Collection Comte Bertrand de Montesquiou Fezensac. Photographie : Alain Leprince.

Photographie ci-dessous : Cette photographie présente Albert Braïtou Sala dans son atelier (Archives familiales de l’artiste, photographie d'Alain Leprince). Le mannequin à sa gauche me rappelle l'exposition dont je parle dans un article intitulé Mannequins d'artiste et de mode.

Photographie ci-dessous : Mimi Pinson. Vers 1947.

Photographies ci-dessous : Vêtements, échantillons et deux photographies du lieu avec un lit d'apparat d'époque Premier Empire.