L'Art et l'Enfant

Les enfants sont l'avenir. Ils représentent le futur. C'est à eux qu'il faut penser quand on construit quelque chose, lorsqu'on agit. Sont-ce de bons choix que ceux du nucléaire, des ondes électroniques, des nanoparticules, d'une atmosphère souillée, etc. ? Il y en a de meilleurs, non ? Quand je vois des bambins au milieu de la pollution des villes, je me dis que l'être humain peut être très égoïste. Par contre je trouve particulièrement intéressant le sujet de l'exposition sur L'Art et l'Enfant : Chefs-d’œuvre de la peinture française : Cézanne, Chardin, Corot, Manet, Monet, Matisse, Renoir, Picasso… qui se déroule du 10 mars 03 juillet 2016 au Musée Marmottan Monet à Paris, un très joli musée dont il faudra que je parle dans un prochain article.

L'art s'adresse à tous... aux enfants particulièrement qui peuvent grâce à lui former leur regard, leur sensibilité, leur morale, leur intelligence... connaître le monde à travers celui-ci. Mais l'art ne doit pas se montrer à eux, comme à tous, n'importe comment. Il faut que cela soit dans un lieu qui invite au respect.

L'enfant lui-même est le sujet de très nombreuses œuvres. Putti et autres angelots parsèment l'art depuis l'Antiquité jusqu'au XIXe siècle, et les bambins se retrouvent souvent représentés. C'est étrange que l'exposition ne fasse aucune référence aux putti qui jalonnent les arts depuis l'Antiquité jusqu'au XIXe siècle inclus, ni au dieu Amour, Éros, souvent sous les traits d'un marmot. Mais ce n'est pas si grave car les œuvres représentées sont éblouissantes.

L'exposition révèle l'évolution du statut de l'enfant à travers ses représentations durant les siècles. La figure du Christ enfant est peut-être la plus connue des images d'enfants. Du reste c'est par lui que commence l'exposition, et même par une sculpture rare où le petit Jésus n'est plus représenté comme un petit homme mais comme un véritable enfant emmailloté dans ses langes. Puis aux XVIe et XVIIe siècles, c'est l'enfant roi : le Dauphin et sa famille. Au XVIIe des exemples d'enfants des campagnes sont présentés dans l'exposition. Au XVIIIe il est beaucoup plus présent pour lui-même. La Révolution change la donne. Les enfants deviennent des petits hommes ou des petites femmes. Mais jusqu'au XIXe siècle inclus les garçons continuent, jusqu'à vers 7 ans, à être habillés d'une robe et porter des cheveux longs ; quoique la robe au XIXe se change progressivement en pantalon pour eux. Quant à la partie sur le XXe elle dévoile une peinture qui devient même enfantine. Du coup j'ai apprécié de voir des dessins de Picasso dont je trouve les œuvres cependant beaucoup moins intéressantes que celles de mes jeunes neveux et nièces.

Donc amenez vos enfants à cette exposition, et faites leur voir le reste du musée où beaucoup d'autres représentations de chérubins, parfois très connues sont aussi disponibles. Il faut y aller aussi pour voir une série de chefs-d'oeuvres de l'art français : Philippe de Champaigne, les frères Le Nain, Pierre Mignard, Jean-Baptiste Siméon Chardin, Jacques-Louis David, Jean-Baptiste Camille Corot, Pierre-Auguste Renoir... présentés dans des cadres anciens. Un vrai délice.

MOYEN-ÂGE : L'ENFANT JÉSUS

Photographie ci-dessous : Sculpture de la fin du Moyen-Age.

XVIE ET XVIIE SIÈCLES : L'ENFANT, MAILLON D'UNE LIGNÉE

Photographie ci-dessous : « Attribué à Léonard Limosin – Portrait du futur François II – Vers 1553 – Émail peint sur cuivre – Paris, musée du Louvre, département des Objets d’art – Acquis en 1837 – Photo © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Gérard Blot. »

Photographie ci-dessous : « Anonyme – Portrait du futur Louis XIV, enfant – XVII e siècle – Huile sur toile – Versailles, musée national des châteaux de Versailles et de Trianon – Photo © RMN-Grand-Palais (Château de Versailles) / Gérard Blot. »

Photographies ci-dessous : « Pierre Mignard – Louise-Marie de Bourbon, duchesse d’Orléans, dite Mademoiselle de Tours – Vers 1681-1682 – Huile sur toile 132 x 96 cm – Versailles, Musée national des châteaux de Versailles et de Trianon – Photo © Château de Versailles, Dist. RMN-Grand Palais / Christophe Fouin. »

Photographies ci-dessous : Antoine Le Nain, Les jeunes Musiciens. Vers 1640. Huile sur cuivre. Madrid, musée Thyssen-Bornemisza.

XVIIIE SIÈCLE : L'ENFANT DES PHILOSOPHES

Photographie ci-dessous : « Jean-Baptiste Siméon Chardin – L’Enfant au toton – 1738 – Huile sur toile – 67 x 76 cm Paris, musée du Louvre, Département des Peintures – Acquis en 1907– Photo © Musée du Louvre, Dist. RMN-Grand Palais / Angèle Dequier. »

Photographie ci-dessous : La peinture de droite est La Bonne Education de Jean-Baptiste Siméon Chardin, de vers 1753 (huile sur toile conservée àau Museum of Fine Arts de Houston). Elle est belle dans sa simplicité lumineuse.

Photographies ci-dessous : Louis Roland Trinquesse. Jeune femme allaitant son enfant. 1777. Huile sur toile. Collection particulière.

1790-1803 : SURVIVANCES DE L'ANCIEN RÉGIME

Photographie ci-dessous : Johann Friedrich August Tischbein : Sophie Müller, Femme de l'artiste, et ses deux filles, vers 1792, Paris, Les Arts décoratifs. Une lumière brillante semble émaner de la mère qui de son visage forme un ombrage protecteur pour sa plus grande fille, alors que l'autre semble se baigner dans cette luminosité. Il émane de ce tableau une douceur maternelle en particulier rendue par le bonheur des enfants se blottissant contre leur maman.

Photographie ci-dessous : « Anne-Louis Girodet-Trioson – Benoît Agnès Trioson regardant des figures dans un livre – 1797 – Huile sur toile – 73,2 x 59,2 cm Montargis, musée Girodet – Photo © Cliché Guillaume Boynard / Musée Girodet, Montargis. »

Photographies ci-dessous et au-dessus à droite : « Jacques-Augustin-Catherine Pajou  Portrait de la famille de l’artiste – Vers 1802. Huile sur toile – 63 x 52 cm – Paris, musée du Louvre, Département des Peintures – Acquis en 2014 – Photo – © RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Michel Urtado. »

APRÈS 1789 : L'ENFANT AUX ARMES - 1830-1870 : L'ENFANT DU PEUPLE

Photographie ci-dessous : « Philippe-Auguste Jeanron – Les Petits Patriotes – 1830 – Huile sur toile – 101 x 81 cm, inv. FNAC PFH-5689 – Paris, Centre national des arts plastiques en dépôt au musée des Beaux-Arts de Caen – Photo © RMN-Grand Palais / Daniel Arnaudet. »

1870-1900 : ENFANCES CONTRASTÉES

Photographie ci-dessous : « Pierre Auguste Renoir – L’Enfant à l’oiseau (Mlle Fleury en costume algérien) – 1882. Huile sur toile – 126,5 x 78 cm – Williamstown, Sterling and Francine Clark Art Institute, Massachusetts, États-Unis – Photo © Sterling and Francine Clark Art Institute, Williamstown, Massachusetts, USA (photo by Michael Agee). »

Photographie ci-dessous : « Pierre-Auguste Renoir – Les Enfants de Martial Caillebotte – 1895 – Huile sur toile 65 x 82 cm – Collection particulière – Photo © David Cueco. »

Photographie ci-dessous : « Fernand Pelez – Un Martyr. Le marchand de violettes – 1885 – Huile sur toile – 87 x 100 cm. Paris, Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris – Photo © Petit Palais / Roger-Viollet »

Photographie ci-dessous : « Félix Vallotton – Le Ballon, dit aussi Coin de parc avec enfant – 1899 – Huile sur carton marouflé sur bois – 48 x 61 cm – Paris, musée d’Orsay, legs de Carle Dreyfus, 1953. Photo © RMN-Grand Palais (musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski. »

À L'AUBE DU XXE SIÈCLE : LE DESSIN D'ENFANT ET LES AVANT-GARDES

Photographie ci-dessous : « Pablo Picasso – Le Peintre et l’enfant. 21 octobre 1969 – Huile sur toile – 130 × 195 cm. Dation en 1990 – MP 1990-36 – Prêt du musée national Picasso, Paris – Photo © RMN-Grand Palais (musée Picasso de Paris) / Jean-Gilles Berizzi – © Succession Picasso 2016. »