Projet de loi relatif à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine (16) : La résonance du vide.

Des améliorations sur un mauvais texte le rendent meilleur mais pas nécessairement bon. C'est vrai le Sénat a apporté de bonnes corrections au Projet de loi relatif à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine, mais ce n'est pas suffisant.

Et puis la messe est dite. D'abord il y a fort à parier que les principales nouvelles dispositions vont être retoquées par le Gouvernement à l'Assemblée nationale ou au dernier moment en Commission mixte paritaire. Ensuite ce texte reste vide ne répondant en rien aux grands défis culturels et patrimoniaux auxquels la France est confrontée. Et puis à quoi cela sert-il de discuter au Parlement français quand les décisions se prennent véritablement aujourd'hui au niveau européen ? Mme le ministre l'a dit elle-même : elle veut éviter toutes contradictions avec le droit européen ! Mais quelle est cette vision européenne ? Je pense que cela doit ressembler à un Louvre Lens nouveau centre d'une culture européenne de langue anglaise centrée sur le tourisme, le rendement et sa privatisation, avec plus d'espaces offerts aux entrepreneurs sans scrupules et moins de richesses consacrées à la transmission de notre patrimoine.

Toutes ces discussions au Parlement semblent aussi vides que les hémicycles dans lesquels elles se déroulent. On noie le poisson dans un déluge de technocratie afin de rendre le tout inapplicable pour mieux faire ce que l'on veut. Et au cas où, le Gouvernement se donne tout le loisir de rajouter des textes par décrets en dehors d'une discussion véritablement démocratique.

La résonance du vide c'est aussi un texte concocté par un ministre de la Culture, présenté par un second ministre de la Culture et finalement terminé par un troisième... sans que l'on distingue quelle est la stature culturelle de poids de chacun, ou plutôt de chacune (oui la parité ce n'est ni chez les ministres de la Culture de Gauche, ni sur le front des guerres, ni ni ni ni...).

La résonance du vide... culturel... c'est aussi, pour la première fois, dévoiler un nouveau gouvernement français sur Twitter, un site américain, ce qui en dit long sur ce que nous prépare le Traité transatlantique... notamment au niveau culturel. Le moyen-âge musulman a encore de beaux jours européens devant lui, lui qui se sent plus en avance que nos Croc-Magnons de Matignon (je dis Matignon parce que cela rime, mais je veux dire tous ceux qui pactisent avec tous les diables disponibles, en particulier les riches dictatures).

On est avec ce projet de loi au degré zéro du droit, de la création, de la politique. Je pense même que la politique est morte dans nos assemblées. La culture française n'a jamais été aussi basse dans toute son histoire.

À notre époque deux élans indispensables doivent se produire : l'un allant vers plus d'intelligence, de sagesse, vers la création, l'invention d'un avenir radieux dans une totale autonomie ; l'autre où l'on cherche à conserver l'héritage dont on est dépositaire, en ne détruisant ni ne vendant nos trésors, notre mémoire... ni ceux des autres bien sûr !

La discussion sur le projet de loi au Sénat en première lecture se poursuivra demain mardi.