Projet de loi relatif à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine (14) : Pour un pas en avant plusieurs en arrière.

Dessin ci-dessus : La France regarde vers la démocratie mais avance dans la direction d'une politique internationale guidée par les multinationales.

Le Projet de loi relatif à la liberté de la création, à l'architecture et au patrimoine vient d'être amendé par la Commission Culture du Sénat le mardi 26 janvier. Un nouveau texte en a surgi (n°341 visible ici). Il sera à nouveau amendé lors de son passage à l'hémicycle de la Haute assemblée du 9 au 16 février.

Ce projet de loi avance de la même manière que toutes les politiques gouvernementales de ces quarante dernières années. Une direction est indiquée mais on va exactement à l'opposé de la manière suivante : on fait un pas en avant et cinq (voire plus) en arrière mais toujours en montrant la direction du pas en avant. Souvent le mouvement positif ce sont des avancées en faveur du handicap, pour une pseudo liberté, et quelques protections, comme c'est le cas dans ce projet de loi. Mais la direction prise est diamétralement contraire avec une perte de démocratie, de libertés, des services publics, de la conservation, une technocratisation de la culture (en particulier de ses diffuseurs) et l'abandon ou la vente au secteur privé des outils, valeurs et patrimoines communs (publics).

Dans l'article de lundi prochain je montrerai que la France n'est pas le seul pays européen à prendre cette direction. Celle-ci est encore plus claire dans les dernières modifications législatives en Italie concernant sa culture et son patrimoine. On peut même présager qu'il s'agit d'une direction européenne, d'une réorganisation de la culture et du patrimoine dans le cadre de l'Union européenne.

Articles reliés :

13 - Les jeudi du mécénat, ou comment le service public culturel organise son retrait.

12 - Façadisme.

11 - Sortir de la dictature intellectuelle artistique.

10 - Que restera-t-il des secteurs sauvegardés ?

9 - Pour le respect des architectures anciennes au même titre que tous les autres objets d'art !

8 - Protéger notre patrimoine c'est le faire de notre avenir.

7 - L'architecture confrontée au patrimoine.

6 - La création artistique a-t-elle besoin d'être chapeautée ?

5 - Une technocratisation que l'on appelle liberté et une législation qui ne permet pas une conservation véritable de notre patrimoine.

4 - Quelle liberté quand il n'y a plus de démocratie ?

3 - Le nouveau leurre de la liberté de création culturelle.

2 - Une vision d'ensemble chaotique.

1 - Vous avez dit « création », « architecture » et « patrimoine » ?