Le château d’Ancy-le-franc du XVIe siècle

Le château d’Ancy-le-franc est un palais de la Renaissance situé dans le département de l'Yonne en région Bourgogne. Il possèderait le plus vaste ensemble de peintures murales de la Renaissance, ou plus exactement de la seconde moitié du XVIe siècle et du début du XVIIe, avec des attributions aux artistes : Le Primatice, Nicolo dell’Abate, Ruggiero de Ruggieri...Nicolas de Hoey, Philippe Quantin, André Ménassier... Les autres siècles y ont laissé leur emprunte.

Ce domaine appartient aujourd'hui à une société privée (Paris Investir SAS) qui l'a restauré. Cette société est pécialisée dans le secteur d'activité de location de terrains et d'autres biens immobiliers (source).

Photographie du haut provenant d'une page du site du château. L'habit de la femme représentée est remarquable.

Photographie de gauche : La Galerie de Pharsale. « Cette galerie abrite l’un des chef-d’œuvres du décor peint en France. La bataille de Pharsale qui opposa en 49 av. J-C. les troupes de César et de Pompée. Peinture murale exceptionnelle attribuée à l’Ecole de Fontainebleau (Niccolo dell’Abate, Ruggiero de Ruggieri, Nicolas de Hoey, XVIe). » © Photographie provenant du site du château.

Photographies ci-dessous : À gauche - La Galerie des Sacrifices. « Située côté cour, dans l’aile Nord, entièrement décorée de peintures murales représentant des scènes antiques en grisaille. » © Photographie provenant du site du château. À droite - La Chambre des Arts. « Elle est dotée d'un décor exceptionnel, attribué au maître du Maniérisme, Le Primatice, 1ère Ecole de Fontainebleau (XVIe). Les sept médaillons représentent les arts libéraux (Logique - Astronomie - Rhétorique - Musique - Géométrie - Arithmétique - Grammaire) et un huitième est consacré aux Muses et Apollon.Plafond à caissons polychrome dans son état d’origine, doté de rares cartouches. » © Photographie provenant du site du château.

Photographie ci-dessous : La Chambre de Diane. « Cette salle, située au rez-de-chaussée dans le pavillon Nord Est, abrite un décor peint rarissime du 16ème siècle. La salle constitue l’une des parties privées de l'appartement de la célèbre Diane de Poitiers, belle-sœur du commanditaire du château. Décor attribué à l’école de Fontainebleau (Nicolas De Hoey). » « De 2002 à 2008 des interventions de restauration ont eu lieu chaque année - 3 semaines par an - sous forme de chantier école - en partenariat avec l'inp (Institut National du Patrimoine). » © Photographie provenant du site du château.

Photographies ci-dessous : En restauration il est toujours préférable d'intervenir le moins possible sur l'oeuvre : surtout arrêter l'action du temps et la nettoyer. Parfois il faut le faire beaucoup plus quand le sujet est très dégradé. Personnellement j'aime voir l'action du temps sur des œuvres et monuments anciens conservés en bonne santé. L'exemple ci-dessous (photographies du site) de la restauration du porche d’Honneur réalisée entre 2003 et 2008 me semble douteuse. Sur la photographie de droite tout est du même ton, avec la même pierre, alors que sur l'autre image on remarque différentes pierres ainsi que des strates de la vie du lieu. Une œuvre d'art n'est pas lisse comme une photographie numérique. On doit ressentir en la contemplant une atmosphère d'époque que les différents éléments la composant établissent en notre esprit : une sorte de voyage dans le temps, une transmission...  

Photographies ci-dessous : Par contre dans l'exemple ci-dessous de la restauration de la chambre de Diane de Poitiers provenant d'un article de France-Bleu, une action importante était nécessaire. Évidemment ce n'est pas la même chose car la peinture était sans aucun doute très abîmée. © Radio France

Photographie ci-dessous : Le château possède dans son parc une folie édifiée en 1761 au milieu de l'étang du parc, côté sud. © Photographie provenant du site du château.