La destruction consommée du bosquet du Théâtre d'Eau de Versailles

J'ai reçu un courriel dernièrement annonçant « La renaissance du bosquet du Théâtre d'Eau à Versailles », avec son inauguration le 12 mai 2015. Drôle de renaissance : car rien ne subsiste du bosquet original à part son nom ! D'après Wikipédia il fut un des bosquets des jardins de Versailles préférés de Louis XIV. Largement remanié et simplifié sous les règnes de Louis XV et Louis XVI, il devient le bosquet du Rond-Vert. Il a ensuite été ravagé par la tempête de 1999. Un nouveau bosquet a été créé par le paysagiste Louis Benech et l’artiste Jean-Michel Othoniel. J'apprécie de ce dernier Le Kiosque des noctambules de la bouche de métro de la station Palais Royal - Musée du Louvre. Mais franchement là je trouve affreux de faire une telle chose en cet endroit.

D'une manière générale je suis contre mettre de l'art contemporain au milieu de l'ancien. Vous êtes dans un pur jardin à la française, une ambiance XVIIe siècle, parmi des statues, fontaines et un agencement paysagiste d'époque… et subitement vous vous retrouvez face à ce qui ressemble à une grande mare avec au milieu un collier de verre.

Aujourd'hui Versailles possède (à Trianon) une des trois fontaines qui subsistent encore de cet endroit (les deux autres sont à la National Gallery of Art de Washington). Nous avons tous les documents permettant de retrouver les plans, peintures et estampes originaux afin de retourner à quelque chose de plus authentique, ainsi que des artisans compétents. Au lieu de cela on fait ce qu'on ferait au milieu d'une zup (zone urbaine prioritaire). La photographie de gauche (provenant du site de Versailles) est une peinture d'époque montrant ce à quoi ce bosquet ressemblait, et à droite ce qu'il est devenu.

Dans la vidéo officielle de présentation de son ouverture le 12 mai, visible ici, il n'y a qu'un seul plan d'ensemble de ce bosquet (photographie de droite). Pour sûr c'est anachronique et moche.

Le goût c'est avoir le sens de l'harmonie. Conserver et rénover ce n'est pas détruire pour faire quelque chose de moderne. Il y a tellement d'autres endroits pour faire s'exprimer paysagistes et artistes contemporains. Enfin pour finir et bien se rendre compte de la loufoquerie générale : ce projet a été mis en place en 2013 dans le cadre de la célébration des 400 ans de la naissance d'André Le Nôtre, le jardinier du roi de Louis XIV. Drôle de façon de le fêter en achevant de détruire son travail.

radium 11/05/2015 22:49

Ce qu'ils ont fait a ce bosquet est navrant , c'est sur, détruire des bases historiques pour créer du visuel aménagé c'est comme une tentative de message tagué sur une stèle ...ils finiront par mettre une pyramide au milieu de la cour du Louvre a ce train là... gloup!