L’épopée des rois thraces. Découvertes archéologiques en Bulgarie.

Le Louvre présente du 16 avril au 20 juillet 2015 l'exposition L’épopée des rois thraces. Découvertes archéologiques en Bulgarie. Il s'agit d'une collaboration bulgaro-française avec des commissaires d'exposition bulgares et français et un partenariat avec le ministère de la Culture bulgare et l’Institut français de Bulgarie. C'est une grande joie de voir une telle collaboration entre pays à travers des objets d'exception qui sans aucun doute sont une des fiertés du peuple bulgare.

La Thrace est une ancienne région se situant au nord de la Grèce, en grande partie dans l'actuelle Bulgarie. Elle est très importante dans notre histoire des arts, étant la patrie d'Orphée (fils du roi de Thrace Œagre et de la muse Calliope) la figure même du poète musicien. Elle est aussi celle de plusieurs rois légendaires.

Il s'agit d'une très belle exhibition d'objets remarquables provenant principalement de tombes aristocratiques ou de rois de Thrace des Ve au IIIe siècles avant J.-C. découvertes dans ces dernières décennies. Ces ensembles funéraires sont montrés pour la première fois dans leur intégralité.

Ce sont des trésors rares d'or et d'argent mais aussi de la vie coutumière : toilette (pour les femmes comme pour les hommes), guerre, théâtre etc. Tous sont d'un grand intérêt comme par exemple un étui d'épée en cuir du IVe siècle avant J.-C. trouvé en 2004 je crois : les objets en cuir conservés de l'Antiquité étant introuvables du fait de leur fragilité. Celui-ci rappelle les reliures des XVIIe et XVIIIe siècles avec leurs dorures aux motifs confectionnés à partir de petits fers. Pourtant là nous sommes plus de deux mille ans avant. Le Trésor de Panagyurishte de la fin du IV e av. J.-C. est époustouflant avec ses neuf éléments en or massif (des exemples dans les photographies de droite et ci-dessous) d'une grande beauté. Pour ne citer que quelques-uns de ces trésors.

L'exposition débute avec la figure d'Orphée et celle de Rhésos, roi de Thrace (vers le XIIe siècle av. J.-C.) qui dans l’Iliade est aux côtés des Troyens, avec quelques items 'récents' dont deux magnifiques manuscrits illustrés du Moyen-âge, et d'autres objets d'époque présentant les Odryses, un peuple qui fonda un royaume puissant dans la période et le lieu qui nous concernent. Elle se poursuit en présentant son aristocratie par l'intermédiaire des découvertes faites dans des nécropoles, « articulées autour de tertres funéraires aux dimensions remarquables, qui témoignent de l’essor, dans les années 470 av. J.-C., d’une aristocratie thrace disposant d’une richesse inédite ». Ces ensembles sont structurés selon trois catégories d’objets : « les accessoires de parure et de toilette ; les éléments du banquet ; l’armement. Seul ce dernier est réservé aux hommes, service à vin et ustensiles de toilette se retrouvant dans les sépultures des deux sexes. » On constate un réel raffinement et une prégnance mythologique et esthétique remarquable très proches de la Grèce.

Photographies ci-dessus : « Couronne. 350-300 av. J.-C. Or. Musée d'histoire "Iskra", Kazanlak. © Musée historique de Kazanlak / Todor Dimitrov. »

Photographie de gauche : « Tête de Seuthès III. Golyama Kosmatka. III e siècle av. J.-C. Bronze. Musée et institut Archéologique, Sofia © Sofia, Institut archéolo gique national et Musée. Académie bulgare des sciences / Krassimir Gueorguiev. »

Photographie de droite : « Trésor de Panagyurishte, rhyton. Fin IVe av. J.-C. Or. Musée archéologique, Plovdiv. © Musée régional archéologique de Plovdiv / Todor Dimitrov. »

Photographies ci-dessous : « Trésor de Panagyurishte, phiale. Fin IV e av. J.-C. Or. Musée archéologique, Plovdiv. © Musée régional archéologique de Plovdiv / Todor Dimitrov. »

Photographies ci-dessous : « Lécythe polychrome, tombe 4. IV e av. J.-C. Terre cuite. Musée archéologique, Sozopol © « Centre muséal » Sozopol / Todor Dimitrov. »

Photographies ci-dessous : « Rhyton griffon. Trésor Borovo. 400 -350 av. J.-C. Argent. Musée régional d'histoire, Ruse. © Musée régional historique de Ruse / Todor Dimitrov. »