François 1er

L'exposition sur François 1er se déroule à la Bibliothèque nationale de France (BNF) du 24 mars au 21 juin. Ce n'est pas une grande exposition, comme le sujet pourrait le présupposer, mais elle met en scène de beaux et émouvants témoignages de la vie de ce roi.

François 1er (1494-1547) est roi de France de 1515 à 1547. Cette manifestation est donc la première à fêter les 500 ans de l’accession au trône de ce roi. 1515 est aussi la date de la fameuse bataille de Marignan qu'il remporte et marque le passage de la renaissance italienne vers la française.

Lieu oblige, cette exhibition donne la part belle aux beaux livres avec de nombreux manuscrits illustrés, ouvrages imprimés et une partie consacrée aux reliures nouvelles s'inspirant du travail italien. À cette époque, l'Italie est la référence en matières d'arts décoratifs et beaux-arts. La France ne se contente pas de demander à Léonard de Vinci (1452-1519) de l’honorer de sa présence, elle importe de ce pays  beaucoup d'artistes et artisans qui amènent avec eux leur savoir-faire et y fondent de nombreuses manufactures.

François 1er est un mécène et un protecteur des arts et des lettres. C'est aussi un bâtisseur passionné par la nouveauté. Il fait reconstruire le Louvre, le château de Saint-Germain-en-Laye, celui de de Fontainebleau etc. Il met en scène la royauté avec panache, organisant de magnifiques fêtes. C'est dommage que l'exposition ne mette pas plus en avant cette Renaissance française. La présence de nombreux manuscrits illustrés donne à l'ensemble un goût 'médiéval'.

La scénographie de la BNF débute avec l'enfance du roi jusqu'à ses fiançailles. Elle se poursuit sur le prince guerrier et diplomate. Au milieu de cette seconde salle, une impressionnante armure lui appartenant, dévoile sa hauteur (entre 1,98 et 2 m.), de même que l'épée qu'il portait, qui entame le parcours et est particulièrement grande. La troisième partie présente des portraits du roi. La suivante est sur l'exercice du pouvoir, puis la vie de cour, les lettres, la religion.

Photographie de gauche : « Armure de guerre et de joute du roi François I er. Fer forgé, repoussé, ciselé, gravé et doré. Hauteur : 2.04 m, largeur : 0.65 m. Poids : 20.6 kg. Musée de l’Armée. »

Photographie de droite : « Jean Clouet, François Ier, roi de France. © RMN-Grand Palais (musée du Louvre)/ Hervé Lewandowski. »

Photographie ci-dessous : « François 1er, « Doulce mémoire », dans La Fleur de poésie françoise, recueil joyeux [...] Paris, Alain Lotrian, 1543. BnF, Réserve des livres rares. »

Les photographies suivantes ont été prises dans l'exposition :

Photographie ci-dessous : « Maître de Philippe de Gueldre, Le Compas du Daulphin, vers 1505-1506. »

Photographie ci-dessous : Armure devant un relief représentant une bataille.

Photographies ci-dessous : François 1er. Atelier de Joos van Cleve. C. 1530-1540. Première version. Paris, Musée Carnavalet, P. 2214. Ce portrait du roi est, je trouve, émouvant. Il donne une idée de l'esthétique masculine de l'époque, avec ses contrastes marqués, entre : la rigidité de l'habit et la finesse du linge, le raffinement des détails vestimentaires et la virilité du visage, la rigueur de la tenue et la délicatesse de la peau etc.

Photographie ci-dessous : Salamandre couronnée provenant du bas d'une page du Traité de Clyo : épître de Charles VIII à François Ier (1519) de Jean Thénaud. BnF, département des Manuscrits.

Si vous n'avez toujours pas contemplé les fameux grands globes de Louis XIV (voir ici), c'est le moment de profiter de cette exposition pour aller les voir, à quelques mètres de celle-ci, dans la BNF. Une petite présentation les accompagne.